International › APA

1er journée Can 2019 : les «petites équipes» ont bousculé les cadors

Pas d'image

Débutée vendredi dernier, la première journée des phases de poules de la Coupe d’Afrique des nations 2019 s’est achevée avant-hier mardi par le match nul (2-2) du Ghana contre le Bénin. Ce résultat décroché par les Ecureuils illustre la révolte des « équipes dites petites », fait marquant de l’entrée en matière dans la plus grande manifestation sportive du continent, a analysé pour APA un journaliste sportif sénégalais.« Sur l’ensemble des douze matchs, il y avait du jeu, du spectacle. Mais ce qu’on peut retenir, c’est que les équipes dites petites ont montré qu’il faudra bien compter avec elles. Donc ce tournoi promet de belles surprises. Et il ne faudra pas s’étonner de voir certains cadors mordre la poussière contre les outsiders », a alerté Samba Oumar Fall, chef de desk adjoint sports du quotidien national Le Soleil.

La sensation de cette première journée a été créée par l’Ouganda qui a malmené (2-0) la RD Congo. « C’était impensable avant le coup d’envoi de la Can, mais le parcours des Ougandais en éliminatoires prouve qu’ils n’ont pas usurpé leur qualification », a rappelé M. Fall.

Hier mercredi, la RD Congo a perdu de nouveau contre l’Egypte (2-0) au moment où l’Ouganda concédait le nul (1-1) pour sa deuxième match de groupe.

« Avec la nouvelle formule à 24 équipes, on pensait que ce serait facile, mais la réalité du terrain a démontré qu’il n’y a plus de petites équipes. Le foot est universel et le ballon roule pour tout le monde », souligne le confrère du Soleil.

L’Égypte, pays organisateur de cette CAN et leader du groupe A d’ores et déjà qualifié en huitième de finale, a sué pour venir à bout du Zimbabwe (1-0) lors du match d’ouverture.

Egalement qualifié en huitième après sa deuxième victoire (1-0) sur la Guinée dans le groupe B, le Nigeria avait, d’entrée de jeu, laborieusement battu (1-0) le Burundi qui dispute pourtant sa première Can.

Mais il est à noter aussi « la grosse performance » de Madagascar qui a fait douter la Guinée, très mal en point depuis le début de cette CAN. Le Syli, « très costaud sur le papier » avec un métronome comme Naby Keita, a dû se contenter d’un nul 2-2 avant de perdre hier mercredi son 2e match contre les Super Eagles. Désormais dos au mur, la Guinée devra au moins battre le Burundi, qui livre par ailleurs son deuxième match ce jeudi à 14h30 GMT contre Madagascar.

Dans le groupe C, le Sénégal et l’Algérie « ont fait l’essentiel » en disposant respectivement de la Tanzanie et du Kenya sur le même score (2-0). « Ils avaient intérêt parce que tout autre résultat aurait pu entacher leur statut de favori même si chacune des deux équipes se refusent d’en porter le costume », note Samba Oumar Fall.


Ces deux équipes seront adversaires cet après-midi à 17h pour un match décisif dans cette poule et très attendu du côté de Dakar, la capitale sénégalaise.

Dans le groupe D, le Maroc, « un des favoris dans la course au sacre », a eu du mal à se défaire d’une « modeste équipe » de Namibie. La Cote d’Ivoire a connu le même sort face à l’Afrique du Sud. Mais ils ont fait l’essentiel, à savoir prendre les 3 points de la victoire et « c’est de bon augure pour la suite ».

Dans le groupe E, contre la Mauritanie, « le Mali a cartonné (4-1) et confirmé tout le bien qu’on pense de cette équipe qui regorge de potentialités. La Mauritanie l’a appris à ses dépens », a ainsi analysé M. Fall, notant toutefois que « les Mourabitounes peuvent se consoler d’avoir inscrit leur premier but en Can » par l’intermédiaire du milieu offensif El Hacen.

Pour sa part, la Tunisie « s’est tirée une balle au pied » en concédant le nul 1-1 face à l’Angola « au terme d’un match mal maîtrisé ». Les Aigles de Carthage doivent revoir leurs plans alors avant de défier le Mali demain vendredi à 14h30 GMT.

Enfin dans le groupe F, la surprise est venue Ecureuils du Bénin qui ont fait jeu égal avec le Ghana, a constaté le confrère spécialiste.

« Alors que la victoire semblait acquise aux Black Stars, ils sont revenus de loin pour arracher le nul », a-t-il noté, confirmant une fois de plus que les équipes supposées « petites » peuvent jouer des tours aux favoris de cette CAN.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut