International › APA

A Ziguinchor, des militants scandent les noms de Sonko et Macky Sall sans incident

Des militants et sympathisants de Macky Sall, président sortant, et d’Ousmane Sonko, un de ses quatre challengers pour la présidentielle 2019, ont manifesté côte à côte lundi, de Ziguinchor à Cap-Skiring, dans le sud du pays, leur appartenance politique sans qu’il y ait la moindre animosité, a constaté APA.Dans la matinée déjà, au début de la parade du cortège de Macky Sall avec le maire Abdoulaye Baldé dans les rues de Ziguinchor, elle a croisé des militants du président de la coalition Sonko Président qui criaient avec beaucoup de liberté le nom de leur leader, originaire de la Casamance mais né dans la région de Thiès (à 70 km de Dakar).

C’était la même chose un peu plus loin, dans la commune de Cap-Skiring où était également présent Macky Sall pour y faire une campagne en tenant de nouvelles promesses, visant surtout à « défiscaliser le secteur touristique » en cas de réélection après son septennat.

Le candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY, ensemble pour un même espoir) a entamé depuis avant-hier samedi sa campagne au sud du pays, après les premières étapes qui l’ont mené du centre au nord du pays pour cette campagne présidentielle qui a démarré le 3 février dernier.

Ousmane Sonko, pour sa part, un des farouches opposants de Macky Sall sera lui-aussi aujourd’hui dans la zone sud où il semble avoir beaucoup de sympathisants.

Nonobstant cette image démocratique entre militants de deux candidats qui s’est produite à Ziguinchor, tel n’a cependant pas été le cas ce lundi dans la région de Tambacounda, à l’est du pays.

La presse locale a rapporté en effet la mort cet après-midi d’un homme d’une trentaine d’années lors d’affrontements entre gardes rapprochés du Parti de l’unité et du rassemblement (PUR), du candidat Issa Sall, et des jeunes de la coalition BBY du pouvoir sortant.


Certains confrères, contactés par APA, ont informé de l’attaque de leur véhicule ainsi que certains de leurs collègues qui ont été brutalisés, dont présentement des blessés qui sont internés dans des structures sanitaires.

Informé de cette tragédie à Oussouye, un autre département de Ziguinchor, Macky Sall a présenté ses condoléances à la famille de la victime tout en promettant que les auteurs et ceux qui appellent à la violence seront traduits devant la justice.

Par ailleurs, il a demandé à son camp et celui des autres candidats d’appeler leurs militants au calme pour une campagne moins tendue.

Le premier tour de la présidentielle 2019 est prévu le 24 février prochain avec aux prises cinq candidats : Madické Niang, Issa Sall, Macky Sall, Idrissa Seck et Ousmane Sonko.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut