International › AFP

Affaire Khashoggi: les versions contradictoires de Ryad

Les autorités saoudiennes ont soutenu des versions contradictoires sur le sort du journaliste et critique Jamal Khashoggi, affirmant d’abord qu’il était ressorti vivant du consulat saoudien à Istanbul, avant d’admettre qu’il y avait été tué.

Le chef de la diplomatie saoudien Adel al-Jubeir a affirmé cependant que c’était une « opération non-autorisée » par le pouvoir, et qu’il ignorait le « détail » des circonstances de sa mort, comme l’endroit où se trouve son corps.

– Khashoggi a « quitté » le consulat –

Le 4 octobre, Ryad déclare que le Saoudien Jamal Khashoggi a disparu après avoir quitté le consulat à Istanbul. Le journaliste avait été donné pour disparu après son entrée le 2 octobre dans le consulat.

Le consulat général d’Arabie saoudite « effectue les procédures de suivi et la coordination avec les autorités turques pour découvrir les circonstances de la disparition de Jamal Khashoggi après qu’il eut quitté le bâtiment du consulat », déclare un communiqué publié par l’agence officielle saoudienne SPA.

Dans un entretien diffusé le 5 octobre par l’agence Bloomberg, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane affirme que Jamal Khashoggi est effectivement « entré » au consulat mais qu’il en est sorti peu après.

– « Mensonges sans fondement » –

Après plusieurs jours de silence, le ministre saoudien de l’Intérieur dément le 13 octobre les allégations qui « circulent sur des ordres pour tuer le journaliste dissident Jamal Khashoggi », dénonçant dans une déclaration officielle des « mensonges sans fondement ».

– « Une rixe » qui a « conduit à sa mort » –


Le 20 octobre, l’Arabie saoudite admet finalement que le journaliste a été tué à l’intérieur du consulat.

« Les discussions qui ont eu lieu entre lui et les personnes qui l’ont reçu au consulat ont débouché sur une bagarre et sur une rixe à coups de poing (…), ce qui a conduit à sa mort », indique le procureur général Saoud al-Mojeb.

– « Etranglement » –

Mais le directeur d’un centre de réflexion pro-saoudien, considéré comme proche de la direction du royaume, donne une autre version. « Khashoggi est mort d’un étranglement au cours d’une altercation physique, pas d’une rixe à coups de poings ».

– « Meurtre », « erreur monumentale » –

Le 21 octobre, Adel al-Jubeir indique que Khashoggi a été victime d’un « meurtre », évoquant une « opération non-autorisée » par le pouvoir et dont Mohammed ben Salmane n’était « pas informé ».

« Nous sommes déterminés à punir ceux qui sont responsables de ce meurtre », dit-il.

« Les individus qui ont fait cela l’ont fait en dehors du champ de leurs responsabilités. Une erreur monumentale a été faite, qui a été aggravée par la tentative de la cacher », ajoute-t-il. « Nous ne savons pas comment, dans le détail » a été tué Khashoggi ni « où se trouve le corps ».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut