International › AFP

Afghanistan: au moins 23 morts dans une attaque contre un camp militaire

Au moins 23 membres des forces de sécurité afghanes ont été tués vendredi dans une très longue attaque revendiquée par les talibans contre une base conjointe américano-afghane du sud-ouest de l’Afghanistan, ont annoncé des responsables.

Cet assaut intervient alors que des émissaires de Washington et des insurgés multiplient les rencontres, une nouvelle session de négociations se tenant cette semaine à Doha.

« L’opération est terminée. 23 membres des forces de sécurité tués, 15 blessés et 20 insurgés tués », a déclaré à l’AFP Ghafoor Ahmad Jawed, porte-parole du ministère de la Défense.

Le porte-parole du gouverneur de la province du Helmand, Omar Zwak, a confirmé ce bilan, précisant que parmi les 20 rebelles tués, sept ont mené des attaques-suicides avec des vestes explosives.

L’attaque, revendiquée dans un message sur WhatsApp par Qari Yousuf Ahmadi, le porte-parole des insurgés pour le sud de l’Afghanistan, a débuté avant l’aube contre la base militaire de Shorab, la seconde plus vaste en Afghanistan, où un nombre indéterminé de soldats américains sont également stationnés.

« Les combattants talibans ont d’abord pu accéder à la base afghane mais ont été arrêtés par les forces afghanes », avait déclaré dans la matinée le porte-parole des forces américaines, le colonel David Butler, indiquant alors que « l’attaque a été repoussée par les courageuses forces de sécurité afghanes ».

Le porte-parole provincial avait annoncé que quatre kamikazes et cinq combattants talibans avaient été tués mais que « les forces commando afghanes » menaient « des opérations de nettoyage dans la zone ».

La fin des opérations a été annoncée peu après 20H00 (15H30 GMT), soit plus de douze heures après le début de l’assaut.

Les fortes chutes de neige qui se sont abattues sur de vastes étendues de l’Afghanistan ont ralenti le nombre d’opérations militaires entre talibans et forces de sécurité afghane, mais des combats quotidiens se poursuivent.


Deux autres attaques contre des bases militaires afghanes ont été repoussées ces derniers jours, a indiqué jeudi le ministère de la Défense, annonçant que plus de 100 « terroristes » ont été tués au cours de diverses opérations dans tout le pays.

Cette opération insurgée d’ampleur contre la base militaire de Shorab intervient alors que les négociateurs américains et talibans ont temporairement interrompu jeudi les pourparlers de paix qui doivent reprendre samedi au Qatar.

L’envoyé spécial américain Zalmay Khalilzad a qualifié jeudi les réunions en cours depuis lundi de « productives », déclarant que « les deux parties utiliseront les deux prochains jours pour des délibérations internes ».

Dans son édition de jeudi, le New York Times a par ailleurs indiqué que les troupes américaines pourraient entièrement se retirer d’Afghanistan d’ici trois à cinq ans « dans le cadre d’un nouveau plan du Pentagone proposé lors des négociations de paix, qui pourrait conduire à un partage du pouvoir du gouvernement de Kaboul avec les talibans ».

Ce plan permettrait de réduire de moitié les troupes américaines au cours des prochains mois et de les redéployer pour des opérations de contre-terrorisme, explique le quotidien.

Les talibans, qui ont toujours refusé de discuter avec les autorités afghanes, qu’ils qualifient de « marionnettes » de Washington, ont réfuté les dires du journal, affirmant qu’ils n’avaient jamais été mis dans la confidence d’un tel plan de retrait américain.

« Aucune discussion n’a été engagée (…) concernant un gouvernement intérimaire ou des élections », et les Etats-Unis n’ont « rien proposé » concernant leur présence en Afghanistan « pour quatre ou cinq années supplémentaires », ont commenté les talibans vendredi dans un communiqué.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut