International › APA

Afrique du Sud : 315 Nigérians rapatriés après les attaques xénophobes

Un deuxième groupe de trois-cent-quinze nigérians, fuyant les violences xénophobes en Afrique du Sud, est arrivé mercredi soir au Nigéria, accueilli à l’aéroport international Murtala Muhammed de Lagos par le gouvernement qui a remis 50 dollars à chacun d’entre eux.Le rapatriement a été effectué par Air Peace, une compagnie aérienne privée qui a déployé à cette fin un avion B777 portant le numéro d’enregistrement 5N-BWI.

A sa descente d’avion, Chuks Okoma, l’un des rapatriés, a remercié Dieu d’avoir épargné sa vie face aux épreuves auxquelles sont confrontés ses compatriotes en Afrique du Sud.

Dans le pays de Nelson Mandela, Okoma affirme y avoir vécu six ans sans travail, au même titre que Michael Udoh. Ce dernier, pour sa part, s’était heurté maintes fois au renouvellement de son permis de travail, faisant de lui un sans-emploi.

Les rapatriés ont été reçus par Abike Dabiri-Erewa, présidente de la Commission des Nigérians de la diaspora, Allen Onyema, président d’Air Peace et Jermaine Sanwo-Olu, Assistant spécial du gouverneur de l’Etat de Lagos pour la diaspora, qui a remis l’aide au nom du gouverneur Babajide Sanwo-Olu.

Selon Jermaine Sanwo-Olu, qui qualifie de « palliatif » le don en espèces, les rapatriés de l’Etat de Lagos seraient transférés au Fonds d’affectation spéciale pour l’emploi de l’Etat de Lagos (LSETF) où ils devraient être formés à l’acquisition de compétences.

Pour Dabiri-Erewa, ils seraient identifiés en fonction de leurs états d’origine afin d’accompagner les efforts du gouvernement fédéral pour leur réintégration, ajoutant qu’il y avait une équipe médicale sur le terrain pour fournir une assistance aux personnes souffrant de problèmes de santé.


Par ailleurs, a-t-elle souligné, la Haute Commission du Nigeria (ambassade) travaillait avec les autorités sud-africaines pour réduire les retards inutiles qui caractérisaient jusque-là les opérations d’évacuation.

Environ 506 Nigérians attendent encore d’être évacués après avoir volontairement manifesté leur intérêt pour le retour au bercail.

Selon plusieurs rapports, le président de la compagnie aérienne Air Peace a déclaré que certains Nigérians étaient bloqués en Afrique du Sud depuis plus de quatre ans et ne pourraient pas rentrer chez eux en raison de difficultés financières et du manque de documentation appropriée.

« Ce qu’Air Peace fait pour évacuer les Nigérians d’Afrique du Sud s’inscrit dans le cadre de notre soutien au gouvernement du président Muhammadu Buhari et nous le faisons sans réserve », a-t-il indiqué, appelant le « gouvernement de poursuivre son action pour faciliter le retour en douceur des Nigérians ».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut