Eco et Business › Energie

Aménagement du territoire : le ministre marocain de l’Urbanisme prône la synergie des forces africaines

Le ministre marocain de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Abdelahad Fassi Fehri, a fait un vibrant plaidoyer pour l’intensification de la coopération entre les pays africains en matière d’aménagement du territoire, estimant que pareille démarche concourt à la maîtrise de l’urbanisation galopante des villes du continent.« L’aménagement du territoire est une question structurante. Il faut développer l’investissement et avoir une vision globale de nos territoires. Je pense que les pays africains, en même temps qu’ils traitent leurs problèmes urgents, ne doivent pas perdre de vue l’élaboration d’une vision prospective qui ne peut se faire qu’avec des concertations, des échanges regroupant entre autres le pouvoir central et les collectivités territoriales », a dit le ministre qui était, mardi soir, l’invité de l’antenne de la Télévision de Médi 1 à Dakar.

« Le développement durable et l’intégration urbaine sont des enjeux fondamentaux communs à l’ensemble des pays africains. Il est donc essentiel qu’on collabore pour faire face à ces défis », a affirmé M. Fehri, en séjour dans la capitale sénégalaise pour préparer le Forum ministériel africain sur l’habitat et le développement urbain (FOMAHDU-2) que son pays co-organisera avec le Sénégal du 16 au 17 octobre 2018 à Dakar.

« Le phénomène de l’urbanisation est général mais la manière de l’affronter peut être différente. Je magnifie l’idée de co-organisation entre le Sénégal et le Maroc avec l’appui de l’ONU-Habitat. Ce sont deux pays qui travaillent sur un projet concret avec des résolutions à la fin. Le but est de pérenniser cet espace d’échanges afin que la voix de l’Afrique soit entendue sur le plan international », a soutenu Abdelahad Fassi Fehri.

Rappelant que le FOMAHDU-2 fait suite à celui organisé à Rabat (Maroc) où une déclaration a été adoptée, il a décliné l’objectif de la rencontre de Dakar.

« Nous voulons une feuille de route matérialisant la formulation d’un certain nombre de projets concrets sur lesquels nous pouvons travailler. Il y a une action sénégalo-marocaine mais nous espérons tirer dans notre sillage l’ensemble des pays africains. Nous avons des raisons d’être optimistes car 16 ministres africains ont déjà confirmé leur participation. Il y aura aussi des universitaires, des experts et les professionnels de l’habitat », a informé le ministre marocain.


« Le Maroc, a-t-il ajouté, soumet son expertise à l’appréciation des pays frères africains. Conformément aux orientations du Roi Mouhamed VI, nous avons la volonté de développer une coopération extrêmement étroite avec l’Afrique sans vouloir imposer quoi que ce soit. Nous sommes dans une logique de co-construction, de partage et de mise en œuvre de projets communs. C’est la philosophie qui nous guide parce que toute l’Afrique est confrontée au phénomène de l’urbanisation accélérée ».

Prenant l’exemple du Maroc dont 60 % de la population réside dans les villes –un taux qui atteindra bientôt 70 % — Abdelahad Fassi Fehri a souligné la nécessité de « l’actualisation de la Charte de l’aménagement du territoire adopté au début des années 2000 ».

Ce processus, a-t-il relevé, tiendra compte des nouveaux défis de l’urbanisation, de la transition démographique, des exigences écologiques, des évolutions technologiques mais aussi des révolutions institutionnelles du royaume chérifien, avec notamment la régionalisation.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut