International › AFP

Argentine: le père du président convoqué dans une affaire de corruption

Franco et Gianfranco Macri, le père et le frère du président argentin de centre-droit Mauricio Macri, sont convoqués jeudi par un juge dans le cadre d’un scandale de versement de pots-de-vin au gouvernement Kirchner par des entreprises du BTP, selon la presse locale.

La Socma, société du groupe Macri, est soupçonnée par la justice d’avoir versé des dessous-de-table pour obtenir la concession de deux autoroutes durant la gouvernance de l’ex-président Nestor Kirchner (2003-2007).

Le scandale dit des « Cahiers de la corruption », qui a éclaté en août, a révélé l’existence d’un système institutionnalisé de corruption durant l’administration de Nestor et Cristina Kirchner: des pots-de-vin payés par des entreprises en échange de marchés publics.

De nombreux chefs d’entreprise ont été mis en examen dans cette affaire, notamment un cousin du président, Angelo Calcaterra, dont la société de BTP Iecsa a été épinglée.

Calcaterra et nombre d’autres entrepreneurs mis en cause ont accepté de collaborer avec la justice et bénéficient d’un statut de repenti, qui leur épargne un placement en détention.


Le juge Claudio Bonadio a notamment mis en examen l’ex-présidente Cristina Kirchner, estimant qu’elle était le cerveau de ce système.

Franco Macri, un Italien installé depuis plus d’un demi-siècle à Buenos Aires, a fait fortune en Argentine et ses entreprises sont présentes dans le BTP, l’automobile et les autoroutes.

Jeudi, un autre grand chef d’entreprise, Eduardo Eurnekian, patron de la holding Corporacion América qui gère plus d’une centaine d’aéroports, notamment en Argentine, a lui aussi été interrogé par la justice.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut