International › AFP

Arrêt des poursuites contre des opposants au Cameroun: le leader Kamto convoqué à l’audience

Le principal opposant camerounais Maurice Kamto est convoqué samedi à une audience du tribunal militaire de Yaoundé qui doit statuer sur l’arrêt des poursuites judiciaires contre certains responsables de l’opposition, ordonné vendredi par le président Biya, selon le rôle affiché au tribunal.

M. Biya, 86 ans, avait annoncé vendredi soir par un tweet l’arrêt des poursuites contre « certains » responsables de l’opposition, notamment ceux du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), le parti dirigé par M. Kamto, sans préciser si le célèbre avocat était concerné.

Au total, 102 personnes doivent comparaître devant cette audience spéciale, a décompté un journaliste de l’AFP sur place, dont de nombreuses personnalités de l’opposition arrêtées à la suite des manifestations pacifiques organisées dans plusieurs villes du pays en janvier et en juin pour contester la réélection du président Biya à la présidentielle de 2018.

M. Kamto, arrivé deuxième lors de ce scrutin, conteste la réélection de M. Biya. C’est à la suite d’une de ces manifestations qu’il avait été arrêté et emprisonné au côté de plusieurs de ses partisans en janvier, d’autres de ses partisans en juin.

Lui et plus de 90 de ses partisans sont, depuis, poursuivis par la justice militaire, notamment pour « insurrection », un crime passible de la peine de mort, même si celle-ci n’est plus appliquée au Cameroun. Leur procès s’était ouvert le 6 septembre et devait reprendre théoriquement mardi.


Devant le tribunal militaire de Yaoundé, plusieurs dizaines de personnes, militants du MRC ou non, commencent à affluer samedi, rapporte un journaliste de l’AFP sur place. L’une d’entre elles agite un drapeau du Cameroun.

Outre M. Kamto, parmi les personnalités convoquées, on retrouve l’ex-conseiller économique du président Biya Christian Penda Ekoka, la charismatique avocate camerounaise Michèle Ndoki, ou encore le célèbre rappeur Valsero, connu pour ses textes critiques à l’égard du pouvoir.

L’annonce vendredi soir du président Biya est intervenue quelques heures seulement après la clôture du Grand dialogue national convoqué pour tenter de mettre fin au conflit séparatiste qui ensanglante les deux régions anglophones du pays. La veille, le président avait déjà annoncé la fin des poursuites et la libération de 333 personnes arrêtées dans le cadre de cette crise.

Depuis le début de l’année, les pressions internationales exercées sur Yaoundé tant pour exiger une résolution de la crise dans l’Ouest anglophone que pour demander la libération de M. Kamto se sont intensifiées.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut