International › APA

Attaque contre le G5 Sahel : le président nigérien condamne «un acte lâche»

Le président nigérien, Mahamadou Issoufou, en sa qualité de président en exercice du G5 Sahel, a condamné fermement l’attaque dont a été victime la force de cette organisation, un « acte lâche » qui s’est soldé par la mort de deux militaires et d’un civil, annonce la force conjointe du G5 Sahel dans un communiqué publié samedi à Bamako.L’attaque qui a eu lieu vendredi visait le quartier général de la force à Sévaré au Mali, précise le communiqué avant d’ajouter qu’il y a eu également huit blessés légers.

Pour le président  Issoufou, cité par le communiqué, « le dessein des organisations criminelles (ayant mené l’attaque) est de déstabiliser l’un des instruments essentiels pour la stabilité de notre sous-région, en l’occurrence la Force Conjointe du G5 Sahel».

Tout en exprimant «sa grande compassion et sa solidarité aux familles et aux frères d’armes des victimes, ainsi que ses souhaits de bon rétablissement aux blessés », le président nigérien « réaffirme, selon le communiqué, la détermination des pays membres du G5 Sahel à combattre les forces terroristes avec fermeté afin de rétablir la quiétude et la sérénité habituelles dans lesquelles vivent les populations du Sahel».


Outre le Niger dont le chef d’Etat assure la présidence en exercice, le G5 Sahel regroupe le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie et le Tchad.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut