International › APA

Bédié « expose » son projet de nouvelle plateforme politique à Guillaume Soro

Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire ( PDCI-RDA, ex-allié au pouvoir), Henri Konan Bédié, a « exposé » lundi à Daoukro dans le Centre-Est du pays, son projet de création d’une nouvelle plate-forme politique à Guillaume Kigbafori Soro, le président de l’Assemblée nationale qu’il a reçu en audience.« Le président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié a longuement exposé sur le projet de plate-forme devant regrouper les partis politiques et les forces vives de la nation. Le président de l’Assemblée nationale a salué l’initiative et en a pris bonne note», indique le communiqué final de cette rencontre entre MM. Bédié et Soro.

 Selon le texte rapporté par le porte-parole du PDCI, Narcisse N’Dri, les deux personnalités inscrivent leur rencontre sous le signe de la consolidation de la paix, de la réconciliation et de la cohésion nationale.

 « Ils souhaitent que les acteurs politiques s’inscrivent dans le processus du pardon et de la réconciliation nationale», a fait savoir M. N’Dri, ajoutant que les deux personnalités ont convenu de se voir « plus régulièrement afin de conduire à bon port l’ensemble des initiatives pour le triomphe de la paix, de la prospérité et de la liberté en Côte d’Ivoire ». 

L’ancien président ivoirien a accueilli son « protégé », Guillaume Soro dans une ambiance festive devant une foule de  partisans  esquissant  des pas de danse au son de la fanfare. 

Cette rencontre entre M. Bedié et M. Soro intervient dans un contexte de relations tendues entre le PDCI-RDA et le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix ( RHDP), la coalition au pouvoir dirigée par le président ivoirien Alassane Ouattara.


 Cette rupture entre M. Bédié et ses ex-alliés du RHDP a été provoquée selon lui par des « des manquements au bon déroulement de notre alliance et par le problème de l’alternance en 2020 au profit du PDCI-RDA ». 

Quant à M. Soro, plusieurs de ses proches collaborateurs ont eu maille à partir recemment avec le camp présidentiel qui lui prête à tort ou à raison l’intention de vouloir briguer en 2020 la magistrature suprême du pays sans en avoir au préalable l’onction de M. Ouattara. 

Officiellement, Guillaume Soro a été élu député de Ferkessédougou ( extrême Nord)  sous la bannière du Rassemblement des républicains ( RDR, parti présidentiel) et a integré la direction du parti d’Alassane Ouattara en qualité de   vice-président  chargé de la région du Tchologo ( extrême Nord). 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut