International › APA

Blé Goudé affirme avoir des ambitions pour diriger un jour la Côte d’Ivoire

Pas d'image

L’ancien ministre de la jeunesse de Laurent Gbagbo, par ailleurs ex- leader des «jeunes patriotes» ivoiriens, Charles Blé Goudé, en liberté conditionnelle au Pays-Bas, a affirmé dans un entretien qu’il a des ambitions pour « diriger un jour» la Côte d’Ivoire, estimant qu’il a une « offre politique » pour les ivoiriens.M. Blé s’exprimait dans un entretien diffusé mercredi sur les antennes de la télévision internationale française France 24.

« Je ne m’en cache pas du tout. Oui, j’ai des ambitions pour un jour, diriger mon pays avec une équipe qui comprendra ou qui aura compris qu’il faut faire la politique autrement en Côte d’Ivoire. Nous avons une offre politique pour les ivoiriens», a-t-il fait savoir sans précision de date sur cette éventuelle candidature pour diriger son pays.

« On  ne fait pas tout dans la précipitation au gré des ambitions. Aucune ambition politique n’est au-dessus de la vie de la Côte d’Ivoire et de tous ceux qui y vivent. Oui, je veux faire la politique dans le temps. Je veux prendre mon temps, je ne vais pas me précipiter », a indiqué l’ancien pensionnaire de la prison de Scheveningen.

Craignant des « intempéries politiques » en Côte d’Ivoire, il a appelé la classe politique ivoirienne à l’apaisement. « Il y a une mutation politique en Côte d’Ivoire que l’on refuse d’accepter. Les cartes bougent, les lignes bougent… Pour moi, il va falloir que la classe politique prenne toute la mesure de sa responsabilité pour ne pas conduire la Côte d’Ivoire dans une aventure sans issue. C’est pourquoi, je voudrais appeler à l’apaisement », a-t-il lancé.

Pour Charles Blé Goudé qui a dit son souhait de regagner la Côte d’Ivoire au terme de sa procédure judiciaire, l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo ( Son ex-co-détenu) doit lui aussi retourner en Côte d’Ivoire.


 « La place de Laurent Gbagbo, c’est au milieu de son peuple. Il doit être avec son peuple pour réconcilier les ivoiriens», a-t-il estimé.

Parlant dans la foulée de Guillaume Soro, son ancien compagnon de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI, le plus grand syndicat estudiantin du pays), M. Blé a soutenu « qu’on l’aime ou pas, Guillaume Soro fait partie des hommes politiques de la Côte d’Ivoire».

« Venons-en aux projets, venons-en à l’offre politique… J’ai bien l’impression qu’en Côte d’Ivoire, on manque d’homme d’État et qu’on a  seulement que des hommes politiques qui ne pensent qu’à des élections. Non, la vie de la Côte d’Ivoire ne se limite pas à des élections. C’est cela que ma génération et moi, nous voulons changer», a-t-il conclu.

Charles Blé Goudé est en liberté conditionnelle au Pays-Bas après cinq années de détention à la Cour pénale internationale (CPI). Lui et l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo étaient tous les deux accusés de crimes contre l’humanité commis pendant la crise post-électorale ivoirienne de 2010-2011. Mi-janvier 2019, la CPI a décidé « l’acquittement et la libération immédiate» pour les deux hommes après plusieurs années de détention.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut