International › AFP

Boeing 737 MAX: de son envol aux accidents, chronologie d’une crise

De sa mise en service à son interdiction de vol provisoire, voici les dates-clé de la crise Boeing 737 MAX après les accidents meurtriers des vols de Lion Air et d’Ethiopian Airlines à moins de six mois d’intervalle.

– 8 mars 2017: le Boeing 737 MAX 8 obtient sa certification de l’Agence fédérale de l’aviation (FAA), sésame pour prendre son envol. Il peut transporter jusqu’à 210 passagers.

– 22 mai 2017: le premier 737 MAX 8 entre en service chez Malindo Air (du groupe indonésien Lion Air).

– 27 mars 2018: le premier 737 MAX 9 est livré au groupe Lion Air pour sa filiale Thai Lion Air. Version allongée du MAX 8, il peut embarquer jusqu’à 220 passagers.

– 29 octobre: un 737 MAX 8 de la compagnie à bas coûts Lion Air s’abîme en mer au large de l’Indonésie, tuant les 189 passagers et membres d’équipage. L’accident du vol JT610 s’est produit 12 minutes après le décollage.

– 5 novembre: le comité de sécurité des transports indonésien fait état d’une anomalie sur une sonde indiquant la vitesse de l’avion.

– 7 novembre: Boeing publie un bulletin informant les compagnies des procédures en vigueur à suivre en cas d’informations erronées issues des sondes d’incidence AOA (Angle of Attack sensor), qui donnent de mauvaises informations au système anti-décrochage de l’appareil.

– 10 novembre: le syndicat américain des pilotes de lignes (APA) dénonce le fait que le manuel de l’avion 737 MAX ne fasse pas mention d’un changement de ce système anti-décrochage, dit « MCAS » (Maneuvering Characteristics Augmentation System).

– 16 novembre: la famille d’une victime du vol de Lion Air poursuit Boeing en justice aux Etats-Unis pour ne pas avoir informé les compagnies d’un défaut potentiel sur le MCAS.

– 28 novembre: l’agence indonésienne publie son rapport préliminaire relevant un problème lié aux sondes d’incidence AOA. Les enquêteurs constatent aussi que Lion Air doit renforcer ses mesures de sécurité, révélant que l’appareil n’aurait pas dû être autorisé à voler après un problème technique lors du vol précédent.

– 10 mars 2019: un 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines, qui devait relier Addis-Abeba à Nairobi, s’écrase près de la capitale éthiopienne. Le crash du vol ET302 fait 157 victimes.

– 11 mars: la Chine est la première à annoncer la suspension des vols de tous les 737 MAX des compagnies chinoises.

– 11 mars: la FAA demande à l’avionneur d’effectuer des modifications sur le 737 MAX, notamment sur le MCAS, « au plus tard en avril ». Mais elle maintient en vol les avions.

– 12 mars: les pays ferment les uns après les autres leur espace aérien, d’Asie en Australie, en passant par les pays du Golfe et l’Inde. Puis l’Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) annonce la suspension des vols en Europe.

– 12 mars: les Etats-Unis estiment eux qu’il n’y a « pas de raison » de clouer au sol les 737 MAX. Le Canada les maintient aussi en vol.


– 12 mars: les passagers ont peur aux Etats-Unis. Sur Twitter, un hashtag #GroundBoeing737max8 (« clouer au sol le Boeing 737 MAX 8 ») est lancé.

– 13 mars: la compagnie à bas coûts Norwegian Air Shuttle, qui a dû clouer au sol ses 18 appareils MAX 8, annonce qu’elle exigera des dédommagements auprès de Boeing.

– 13 mars: le Canada bannit de son espace aérien toute la flotte des MAX. Ottawa révèle disposer de données satellitaires montrant des similitudes entre l’accident de Lion Air et celui d’Ethiopian Airlines.

– 13 mars: Donald Trump annonce à son tour l’immobilisation de tous les MAX. Cette décision, prise sur la base des données canadiennes, est officialisée dans la foulée par la FAA.

– 14 mars: les boîtes noires du 737 MAX d’Ethiopian arrivent au Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) français, choisi par les autorités éthiopiennes.

– 14 mars: Boeing annonce la suspension des livraisons des 737 MAX, mais maintient la production de 52 exemplaires par mois.

– 14 mars: la compagnie tchèque Smartwings annonce qu’elle va négocier avec Boeing des compensations à la suite de l’immobilisation de ses sept appareils.

– 17 mars: le ministre éthiopien des transports Dagmawit Moges révèle « des similitudes claires entre le vol 302 d’Ethiopian et le vol 610 d’Ethiopian Airlines ».

– 17 mars: Boeing est sur le point de « finaliser » le développement d’un correctif du système anti-décrochage MCAS du 737 MAX, annonce son PDG Dennis Muilenburg.

– 17 mars: la FAA affirme que sa procédure de certification du 737 MAX s’est déroulée conformément à la règlementation.

– 18 mars: le Wall Street Journal rapporte que la justice américaine a assigné le 11 mars au moins une personne impliquée dans le développement du programme 737 MAX à fournir des documents, incluant des lettres et des courriels.

– 18 mars: Boeing affirme que la certification du 737 MAX a été faite dans les règles imposées par les autorités américaines.

– 19 mars: le ministère américain des Transports annonce avoir lancé un audit sur le processus de certification. Selon le Seattle Times, le FBI va le soutenir dans son enquête.

– 21 mars: Boeing propose aux autorités d’équiper notamment tous les 737 MAX d’un signal d’alerte lumineux pour avertir de tout dysfonctionnement du MCAS, selon une source industrielle. Cette fonctionnalité, jusqu’à présent optionnelle, n’était pas installée sur les deux avions accidentés.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut