InternationalAFP




Brexit: le Labour n’exclut pas l’option du maintien dans l’UE

Un responsable du Parti travailliste n'a pas exclu mardi, au congrès du principal parti d'opposition britannique à Liverpool (nord-est de…

Un responsable du Parti travailliste n’a pas exclu mardi, au congrès du principal parti d’opposition britannique à Liverpool (nord-est de l’Angleterre), de poser la question du « maintien » du Royaume-Uni dans l’Union européenne en cas de nouveau référendum.

« Personne n’exclut l’option du maintien » si nouvelle consultation des Britanniques il y a, a affirmé le référent du parti sur le dossier du Brexit Keir Starmer lors d’un discours devant les militants, une phrase qui ne figurait pas dans son discours tel que communiqué à la presse par le service de communication du parti.

« Si la Première ministre revient (des négociations) avec un accord qui ne répond pas à nos critères alors nous voterons contre cet accord », a prévenu M. Starmer.

L’éventuel accord qui émergera des discussions avec Bruxelles doit effectivement être validé par le Parlement britannique. L’issue demeure incertaine: Theresa May dispose d’une très courte majorité au Parlement et vu les divisions de son parti conservateur sur ce sujet, un rejet est loin d’être exclu.

Dans un tel scénario, « notre préférence est claire », a poursuivi Keir Starmer: « nous voulons des élections législatives, pour balayer ce gouvernement ».

Si des élections ne sont pas convoquées, « nous avons d’autres options », a expliqué M. Starmer, en référence à l’organisation d’une nouveau référendum.

« Si nous devons sortir de l’impasse, faire campagne pour un nouveau vote public doit faire partie de nos options et personne n’exclut l’option du maintien », a affirmé Keir Starmer, s’attirant une ovation debout.

Cette prise de position était « impossible à imaginer il y a un an », a commenté sur Twitter la chef du service politique de la BBC Laura Kuenssberg.