International › APA

Cameroun : Njikwa «tombe» dans les mains des sécessionnistes

L’arrondissement de Njikwa, situé dans la région camerounaise anglophone de Mbengwi (Nord-Ouest) «est tombé» entre les mains des sécessionnistes, selon un message porté du Préfet du département, Absalom Monono Woloa, adressé mercredi au gouverneur de la région, Adolphe Lele Lafrique.«Les assaillants ont pris possession de notre unité administrative», relate-t-il, signalant que le stock de munitions des soldats est épuisé à la suite d’attaques successives «des terroristes» contre les positions de l’armée, de même que les rations alimentaires des éléments n’existent plus.

A l’heure actuelle, aucune autorité n’étant plus sur les lieux, le préfet sollicite d’urgence la descente d’une mission des forces spéciales aux fins reprendre le contrôle de la zone, les terroristes envisageant par ailleurs un assaut imminent dans une localité voisine.

Absalom Monono Woloa réitère aussi sa proposition de création d’une base militaire dans la ville de Mbengwi, destinée à faciliter les interventions rapides des forces de défense et de sécurité sur l’ensemble du département, ainsi que la dotation des autorités administratives locales en matériels de télécommunications sophistiqués, question de rétablir un réseau dont l’unité administrative est coupé.

C’est dans la même zone, sous couvre-feu depuis février dernier avec par ailleurs de nombreuses restrictions de circulation des hommes et des biens, que le sous-préfet de Batibo, Marcel Namata Diteng, jamais retrouvé depuis lors, a été enlevé le 11 février 2018 alors qu’il s’apprêtait à présider le défilé marquant la 52ème édition de la Fête nationale de la jeunesse.

En août 2017, rappelle-t-on, un bunker, tenu par des terroristes qui selon le gouvernement projetaient de «perpétrer des attaques contre les forces de défense et de sécurité, des responsables militaires et des autorités administratives du pays», a également été découvert à Mbengwi.


Les pouvoirs publics avaient alors fait état de l’interpellation de 5 individus dont le leader, Dasi Alfred Ngyah alias «Sniper», d’origine camerounaise mais titulaire d’un passeport belge, qui «se préparait à prendre d’assaut un barrage de police».

Selon les affirmations du ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary, l’exploitation de l’ordinateur portable, également saisi sur les lieux, «a révélé la présence de fichiers informatiques contenant des enseignements sur la fabrication d’engins explosifs improvisés, ainsi qu’une cartographie de cellules dormantes du Mouvement de libération du Southern Cameroon», auquel le cerveau a dit appartenir.

Le même individu, avait indiqué M. Tchiroma, a reconnu être un membre de l’Ambazonie et principal responsable de son bras armé, le «Liberation Movement of Southern Cameroon», qui roule ouvertement pour la sécession des régions anglophones, en proie à une profonde crise sociopolitique depuis octobre 2016.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut