International › AFP

CAN-2019: Mané contre Mahrez, Sénégal-Algérie, premier choc du tournoi

De retour de suspension, le leader du Sénégal Sadio Mané réapparaît au meilleur moment, face à l’Algérie de Riyad Mahrez, à l’heure du premier choc de cette CAN entre deux prétendants au titre, jeudi au Caire (19h00).

Jusque-là, c’est un copié-collé: une victoire 2-0 pour démarrer la compétition, et la même manière des sélectionneurs, deux anciens du Paris SG, de palabrer pour rejeter l’étiquette de favori sur l’adversaire. Mais bientôt, Fennecs ou Lions de la Teranga ne pourront plus se cacher.

A voir l’agitation en conférence de presse à la veille du match, la pression est montée d’un cran. A l’approche de la phase finale, l’enjeu est clair: la première place du groupe C, qui donne accès à un adversaire plus abordable en 8es.

« C’est un test pour le Sénégal, et on espère le réussir, a reconnu le sélectionneur sénégalais Aliou Cissé. Je pense que ça devrait le faire. Il n’y a pas d’obsession sur l’équipe algérienne. On se prépare pour aller le plus loin possible. »

Son homologue Djamel Belmadi lui a emboîté le pas, sans s’attarder sur les attentes créées par l’entrée réussie face au Kenya dimanche: « C’est un match important, mais pas décisif. Il en reste un troisième dans le groupe (face à la Tanzanie). »

Sénégal-Algérie, c’est un nouveau classique des poules: les Algériens avaient éliminé les Sénégalais en 2015 (2-1), mais en 2017, c’est eux qui quittaient la CAN après un nul (2-2) qui scellait la première place des Lions.

-« pas d’euphorie »-


En remontant jusqu’à la demi-finale remportée par les Fennecs (2-1) en 1990, l’année de leur unique sacre, le Sénégal n’a jamais battu l’Algérie dans une CAN. « Soit on a un ascendant psychologique, soit c’est une motivation particulière pour eux. Je pense plutôt comme ça. Le Sénégal est sur une dynamique positive », a estimé Belmadi.

Sur le papier, l’avantage revient en effet à l’équipe de Cissé, la meilleure nation africaine au classement Fifa (22e), qui sera renforcée par le retour de Mané. La star de Liverpool pourra combler le manque de réalisme constaté face à la faible Tanzanie, contre laquelle les attaquants de Rennes Ismaïla Sarr et Mbaye Niang ont beaucoup raté.

« On va essayer d’être plus efficaces », a reconnu le capitaine Idrissa Gueye, auteur d’une passe décisive face aux Taifa Stars.

C’est en défense que les interrogations porteront, malgré la présence de son patron Kalidou Koulibaly. La blessure de Salif Sané, le compère de charnière du Napolitain, a fait descendre d’un cran Cheikhou Kouyaté, habituellement milieu. Pour quel résultat face à une attaque du calibre de l’Algérie?

Les Fennecs de l’attaquant en forme Baghdad Bounedjah ont livré un match d’ouverture solide, qui sert de fondation pour la reconstruction d’une sélection absente du Mondial-2018 et décevante lors de la CAN-2017. Avec Riyad Mahrez buteur, et Sofiane Feghouli en jambes, ils ont aussi les atouts pour aller haut.

« Nous sommes satisfaits de cette première victoire. Mais il n’y a pas plus d’euphorie que ça. On se rend vite à l’évidence en préparant ce match. Une grosse équipe nous attend », a temporisé Belmadi, impassible. Jusqu’à quand?

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut