International › APA

CAN 2019 : Séri, Kodjia et Nicolas Pépé doivent une revanche à la Côte d’Ivoire

Pas d'image

Jonathan Kodjia, Jean-Michaël Séri et Nicolas Pépé sont au nombre des flops de la phase de groupe de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football en Egypte et qui doivent se racheter aux yeux des sportifs ivoiriens lors du second tour face au Mali (lundi) pour se «réhabiliter ».« A lui seul, il tient le milieu de terrain de Fulham FC en Angleterre. Au point que la grande équipe du Barça lui a fait les yeux doux pour l’enrôler l’an dernier. On ne sait pourquoi en sélection, Séri Michaël ne flambe pas », peste Abdoulaye Koné, un supporter ivoirien, dépité par la prestation de celui qui était présenté comme le régulateur du jeu des Eléphants de Côte d’Ivoire.

Lors de ses titularisations face à l’Afrique du Sud et au Maroc, Séri Jean-Michaël a rallié les suffrages de critiques acerbes des Ivoiriens.

Tant ses productions étaient en-deçà de leurs espoirs. Transparent, il a, rarement, initié une offensive pour inquiéter les défenses adverses. Sa mise à l’écart par Ibrahim Kamara face à la Namibie confirme bien que le joueur de Fulham (Premier League anglaise) n’était pas à son aise.

Le longiligne attaquant Jonathan Kodjia (1,89 m pour 77kg), hormis le but de la  victoire des Eléphants face à  l’Afrique du Sud (1-0) est resté égal à lui dans les maladresses.  Sur dix occasions de but, Kodjia est capable de rater neuf pour n’en transformer qu’une seule. Tel fut le cas lors du match d’ouverture devant l’Afrique du Sud.

Brouillon sur les bords, le sociétaire d’Aston Villa (Premier League) est loin de faire oublier Didier Drogba sur le front de l’attaque des Eléphants.


Eu égard à son éclatante saison avec l’OSC Lille (Ligue 1 (française) Nicolas Pépé fort de ses 22 buts et 11 passes décisives dans le championnat français,  Nicolas Pépé  était précédé d’une réputation de «tueur de matches ». Cité parmi les potentiels animateurs ou stars de la  CAN,  le deuxième meilleur buteur de France a eu une prestation décevante au premier tour. Avec une production moyenne face à l’Afrique du Sud et moins bonne devant le Maroc.

« Le problème avec nos vedettes est qu’ils sont étincelants en club et arrivés en sélection, ils font comme ils n’ont jamais tapé dans le ballon », juge encore Abdoulaye Koné. Pour lui, « si ces trois joueurs sont alignés lundi face au Mali, ils doivent se réhabiliter face au public par un match de référence en sélection ».

Pépé, Kodjia et Séri sont attendus au tournant pour se faire pardonnés des Ivoiriens. Les Eléphants de Côte d’Ivoire affronteront, lundi à Suez, les Aigles du Mali en huitièmes de finale de la CAN 2019.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut