International › APA

CEMAC : fortunes diverses dans la mise en œuvre des critères de convergence

La Banque de France, dans un rapport sur le programme des réformes économiques et financières de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC), relève « des fortunes diverses » dans la mise en œuvre des critères de convergence mises en place dans le cadre de la surveillance multilatérale des politiques macroéconomiques sous régionales.Ce rapport dont APA a eu copie vendredi, souligne que la révision du cadre de surveillance multilatérale des politiques macroéconomiques en janvier 2017 n’a pas produit les résultats escomptés.

A titre d’exemple, le critère portant sur les arriérés de paiement n’a été respecté par aucun Etat membre là où celui afférent au solde budgétaire a été respecté par quatre pays, à savoir la Centrafrique, le Congo, la Guinée équatoriale et le Tchad, signale le document.

S’agissant du critère d’inflation, le rapport souligne qu’il a été respecté par tous les Etats, sauf la République Centrafricaine, tout comme celui de l’endettement mais à l’exception du Congo.


Les critères de convergences portaient sur le solde budgétaire qui doit être supérieur à – 1,5% du PIB, la dette publique pour un plafond de 70%, le taux d’inflation en dessous de la norme communautaire de 3% et les arriérés sur la dette publique.

Les cinq pays membres de la CEMAC sont le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon et le Tchad.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut