International › APA

Centrafrique : 2,9 millions de personnes ont besoin d’assistance et de protection (ONU)

Najat Rochdi, la Coordinatrice humanitaire et Représentante spéciale adjointe de la Mission des Nations Unies en Centrafrique, a annoncé dans un communiqué dont APA a reçu copie jeudi, que 2,9 millions de personnes ont besoin d’assistance et de protection dans ce pays.« Environ 2,9 millions de personnes ont besoin d’assistance et de protection en République centrafricaine. Entre janvier et septembre 2018, plus de 9 000 incidents ont été enregistrés, soit plus de 1 000 par mois en moyenne dans des zones affectées par l’insécurité et la violence», renseigne le communiqué.

De l’avis de Najat Rochdi, la République centrafricaine est l’un des endroits les plus dangereux au monde pour les travailleurs humanitaires, car à la fin d’octobre 2018, « plus de 338 attaques les visant ont été notées ».

La Coordinatrice humanitaire et Représentante spéciale adjointe de la Mission des Nations Unies en Centrafrique n’a pas manqué d’alerter la communauté internationale sur la situation « alarmante » de ce pays où l’insécurité augmente de plus en plus, causant des déplacements forcés en masse.

Mme Rochdi a regretté qu’« au cours des trois dernières semaines, plus de 50 000 personnes soient touchées par les heurts à Batangafo (nord) et à Alindao (est) ». Dans ces villes, deux sites des personnes déplacées ont récemment été incendiés.

Face à cette tragédie, elle a lancé ce cri de cœur : « le monde ne peut pas fermer les yeux sur ce qui se passe en RCA. Nous sommes de retour à la case départ ! »


Poursuivant, Najat Rochdi a souligné que « ces attaques ignobles ont d’énormes conséquences sur la vie d‘hommes, de femmes, de garçons et de filles innocents. Ils ont tout perdu, y compris l’espoir ».

« En tant que travailleurs humanitaires, nous continuons d’intensifier l’aide d’urgence, mais dans ces deux villes, nous devons tout reprendre à zéro, car tout ce que nous avions réussi à accomplir, a été détruit », a-t-elle déploré.

Le Plan de réponse humanitaire 2018 pour la République centrafricaine, d’un montant de 515,6 millions de dollars (296,9 milliards F CFA), n’a été financé qu’à hauteur de 240,6 millions de dollar (138,6 milliards F CFA).

A l’évidence, des fonds supplémentaires sont nécessaires pour soulager la population dans le désarroi.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut