International › AFP

Chanoine honoraire de Saint-Jean de Latran, un titre qui remonte à Henri IV

Emmanuel Macron, lors de sa visite mardi à Rome, sera accueilli comme chanoine honoraire de l’église romaine de Saint-Jean de Latran, un titre attribué aux rois de France, puis aux présidents français, depuis le XVIIe siècle.

Le premier à recevoir cette distinction a été Henri IV qui en 1604, après avoir abjuré le protestantisme, avait donné à l’église Saint-Jean de Latran les bénéfices de l’abbaye de Clairac (Lot-et-Garonne). On y célèbre tous les 13 décembre, jour de l’anniversaire d’Henri IV, une messe pour la France.

Sous la Ve république, seuls trois présidents, Georges Pompidou, François Mitterrand et François Hollande n’ont pas fait le déplacement pour être installés comme chanoine honoraire de Saint-Jean de Latran.

En revanche, tous les chefs d’Etats, sauf Georges Pompidou, ont rencontré le pape: le général de Gaulle, Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand (en audience privée), Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande.


Autrefois, selon la légende, le titre était assorti du droit de rentrer à cheval dans l’édifice. Maintenant, il est purement honorifique.

Pour la petite histoire, ce sont les moines de l’abbaye de Clairac, dont les bénéfices allaient à Saint-Jean de Latran, qui ont « inventé » le pruneau d’Agen. Les Croisés avaient rapporté en France le prunier de Damas mais il ne s’acclimatait pas très bien. Les moines ont eu l’idée de le greffer sur une variété locale de prunier, ce qui a donné le prunier d’ente.

Plus tard, ils ont constaté que ces prunes séchaient bien au soleil et pouvaient donc se conserver longtemps.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut