International › APA

Climat des affaires en Afrique: ouverture à Abidjan de la 9è conférence annuelle de EDBI

La 9è édition de la conférence annuelle de Ease of Doing Business Initiative (EDBI 2018), axée sur le climat des affaires en Afrique, s’est ouverte lundi à Abidjan autour du thème, : «Amélioration du climat des affaires et défis de la croissance économique en Afrique».Cette rencontre qui se déroule, du 26 au 27 novembre 2018, a pour objectif le partage d’expériences et des bonnes pratiques en matière de réformes en vue de la facilitation des Affaires. Elle regroupe une trentaine de pays de différentes régions du continent africain.

Le ministre ivoirien de l’Économie et des finances, Adama Koné, représentant le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, s’est félicité de ce que la Côte d’Ivoire, pays hôte, soit le premier Etat en Afrique francophone et en Afrique de l’Ouest à accueillir pour la première fois cette conférence.

Il a relevé que la Côte d’Ivoire, qui figure dans le Top 10 des pays les plus réformateurs au monde, a grâce à des réformes structurelles et sectorielles engagées depuis 2013, amélioré son classement dans le Doing Business 2019, passant de la 139e place à la 122e sur 190 économies, soit une progression de 17 rangs.

Cette rencontre vise en outre le renforcement de l’expertise des pays en matière de réformes et la révision de leur agenda ainsi que leur plan d’actions Doing Business en particulier. Et ce, aux fins de créer les conditions de développement inclusif.

La progression du continent dans les indicateurs du Doing Business est remarquable. L’Afrique est la région qui réforme le plus au monde selon le Doing Business 2019. Elle génère un tiers de l’ensemble des réformes dans le monde, destinées à améliorer notamment le climat des affaires pour les PME.


Quatre pays de la région Afrique se sont hissés parmi les dix pays les plus réformateurs au monde dans le Doing Business 2019, notamment le Togo, le Kenya, le Rwanda et la Côte d’Ivoire. Le partage d’expériences à EDBI 2018 devrait permettre l’adoption des bonnes pratiques par l’ensemble des pays du continent. 

En dépit des progrès réalisés, il reste encore beaucoup à faire pour les économies africaines pour concurrencer les grands pôles d’investissement au monde. La plupart des économies de la région figurent au bas du classement Doing Business, selon la Société financière internationale (SFI).

La Société financière internationale  (SFI), une branche de la Banque mondiale, travaille d’ailleurs avec de nombreux pays d’Afrique pour exécuter d’ambitieux programmes et réformes des environnements des affaires. 

L’amélioration du climat des affaires et la compétitivité des économies est un engagent sur le long terme. Il est primordial pour l’émergence de l’Afrique et reste un facteur déterminant pour la création  des conditions d’expansion du secteur privé, considéré comme le cœur des solutions du développement. 



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut