International › AFP

Combien d’enfants savent nager en France ? Difficile de répondre

Un enfant sur deux ne sait pas nager en sixième ? Des chiffres officiels sont moins pessimistes que cette donnée, qui revient souvent mais les difficultés de recensement conduisent à la prudence.

« La moitié des collégiens, en fin de 6e, ne savent pas bien nager », affirmait la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, au Parisien en avril.

Le tableau serait moins sombre, selon le ministère de l’Education nationale, interrogé par l’AFP: « Une enquête directe sur panel (auprès de cinq académies) via l’inspection générale révèle que 89 % des élèves sont +nageurs+ à la fin du cycle 3 », c’est-à-dire à la fin de la sixième. Il faut comprendre par là que « 89% des collèges programment au moins un cycle de natation sur le cursus ».

« Chacun défend sa paroisse, la ministre des Sports pour vendre son projet (d’aisance aquatique en maternelle), l’Education nationale pour défendre son bilan », analyse Elisabeth Allain-Moreno, déléguée du syndicat SE-Unsa pour le sport scolaire et l’éducation physique et sportive. « La vérité se situe sûrement entre les deux ».


Un bon moyen d’évaluation pourrait être le taux de délivrance de l’attestation scolaire du savoir nager (ASSN), entre CM1 et 6e. Ce sésame, validé par un maître nageur, signifie que l’enfant possède « un niveau de compétence permettant de nager en sécurité dans un établissement de bains ou un espace surveillé ». Par exemple être capable de « se déplacer sur le ventre sur une distance de 15 mètres ».

« Dans les faits, il y a trop d’enfants qui passent à travers les mailles du filet, à cause des difficultés d’accès aux bassins pour les écoles. C’est impossible d’avoir des chiffres significatifs au niveau national », relève Elisabeth Allain-Moreno.

Dans certains territoires, le taux d’un enfant sur deux ne sachant pas nager en 6e est bien réel: ainsi, en Seine-Saint-Denis, où auront lieu les épreuves de natation des JO de Paris-2024, le taux de réussite à l’ASSN ne s’élève qu’à 46% en CM2, puis 67% en 6e, selon des données diffusées par le département, qui a lancé un plan pour rattraper son retard en piscines. Idem à Marseille, où 55% des enfants ne savaient pas nager à leur entrée au collège, selon des chiffres diffusés par l’académie en 2013.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut