International › APA

Coopération et politique occupent la Une des quotidiens burkinabè

Pas d'image

Les quotidiens burkinabè de ce lundi abordent des sujets variés avec un accent particulier sur ceux liés à la politique et surtout à la coopération.Le quotidien national Sidwaya évoque le 8e sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso qui se tient à Ouagadougou, affichant : «Les experts passent au scanner les projets d’accord».

A ce propos, le quotidien privé Le Pays arbore: «Travaux d’experts du 8e TAC: Plusieurs projets d’accords sur la table».

De son côté, L’Observateur Paalga (privé) informe que la 8e conférence au sommet du TAC entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso aura lieu le 31 juillet 2019.

«Pour identifier les difficultés qui entravent leurs projets communs et proposer des solutions à soumettre à l’appréciation des ministres lors du conseil conjoint de gouvernement, le 31 juillet, les experts des deux pays ont débuté leurs travaux le samedi 27 juillet dernier à Ouagadougou», écrit le confrère.

C’est à juste titre que L’Observateur Paalga parle de: «Les experts balisent le terrain», là où Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, fait remarquer que : «Experts burkinabè et ivoiriens (sont à Ouagadougou) en éclaireurs».

En politique nationale, le journal cité en second lieu évoque la création du Mouvement patriotique du salut (MPS) du Pr Augustin Marie-Gervais Loada, mettant en exergue : «Loada lance le MPS à Tenkodogo».


Dans son éditorial, Aujourd’hui au Faso souligne qu’il s’agit d’«un autre pro-Zida (Yacouba Isaac Zida, Premier ministre durant la Transition de novembre 2014 à décembre 2015, Ndlr) dans l’arène».

L’éditorialiste fait observer que comme champignons après hivernage, les partis politiques poussent au Burkina, à 17 mois de la présidentielle.

«Ainsi, à la suite d’autres, le professeur Augustin Loada, vient de créer ce week-end, le Mouvement patriotique pour le salut (MPS). Un an jour pour jour après avoir porté sur les fonts baptismaux, le Mouvement Tinguinbilim Tamassira (MTT), d’obédience société civile », commente Aujourd’hui au Faso.

Pendant ce temps, Le Pays reprend les propos du Pr Loada qui déclare : «Les dirigeants actuels ont atteint la flamme de l’espérance née de l’insurrection».

Quant à Sidwaya, il revient, dans son éditorial, sur le dialogue politique initié deux semaines plus tôt par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, avec ce titre : «Un dialogue à parfaire».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut