International › APA

Coopération militaire avec la Russie : l’UE cible le Mali et Wagner

En réponse à la coopération militaire nouée entre la Russie et le Mali, l’Union européenne prépare des sanctions contre les autorités maliennes et la société militaire privée russe « Wagner ».L’Union européenne ne voit pas d’un bon œil le rapprochement entre Moscou et Bamako. A travers un « consensus » entre les 27 Etats membres lundi, des sanctions seront prises contre le « la société paramilitaire russe Wagner » annonce le chef de la diplomatie de l’UE Josep Borrell lundi 15 novembre.

« Il y a un consensus pour prendre des mesures restrictives contre ce groupe. Elles seront décidées dès que le travail technique aura été achevé. Des propositions spécifiques pour désigner des individus et des entités vont être évaluées », a déclaré M. Borrell à l’issue d’une réunion des ministres européens des affaires étrangères à Bruxelles.

L’Europe des 27 s’est aussi mis d’accord, pour adopter un cadre légal de sanctions contre la junte au pouvoir au Mali pour non-respect de la durée de la transition, après les nouvelles sanctions prises le 8 novembre dernier par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

Lors d’une récente visite à Moscou la capitale russe, le ministre malien des Affaires étrangères Abdoulaye Diop, avait évoqué les grands axes de la coopération militaire entre son pays et la Russie. « Une relation qui est censée défendre l’intégrité territoriale et la souveraineté du Mali » dit-il. Le chef de la diplomatie malienne en avait profité pour nier tout contrat avec Wagner, précisant que la relation entre le Mali et la Russie est une « relation d’État à État ».


Mais cette proximité entre les deux pays fait grincer des dents du côté du quai d’Orsay qui prévient Moscou contre tout déploiement de « mercenaires russes » dans la bande sahélo-saharienne. Un tel acte serait « inacceptable », estime Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères. Le chef de la diplomatie française a expliqué que les sanctions qui seront prononcées contre le groupe Wagner ayant recours au mercenariat, vont s’étendre aussi à toutes les sociétés qui travaillent directement avec elle.

Considérée par certains détracteurs de Moscou comme le bras armé de la Russie, la société militaire privée est accusée de servir les intérêts de la Russie à l’étranger. Elle s’est distinguée notamment en Syrie, au Venezuela, au Soudan, Madagascar, au Mozambique, en Libye, et en République centrafricaine entre autres. Dans ce dernier pays, l’Organisation des Nations unies l’accuse de « harcèlement et de violences contre des civils ». Un groupe d’experts de l’Organisation onusienne a même appelé le gouvernement centrafricain à « mettre fin à toutes relations » avec la société militaire privée russe.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut