International › APA

Coronavirus s’impose au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains

Les quotidiens et hebdomadaires marocains parus ce samedi consacrent de larges commentaires aux effets du coronavirus sur l’économie nationale.+Finances News Hebdo+ souligne qu’au-delà de son impact sanitaire gravissime, le coronavirus inquiète surtout à cause de ses conséquences économiques, précisant que le Maroc, qui a vu sa Bourse décrocher lundi de façon spectaculaire (-5,82%), n’y échappe pas.

Certes, nous ne sommes pas dans la même configuration que certains pays qui ont vu leur activité économique ralentir du fait de la propagation du Covid-19, mais du fait de son ouverture sur l’extérieur, l’économie marocaine prête le flanc à nombre de facteurs exogènes, prévient la publication, rappelant que l’économie nationale fait partie des 20 premiers pays mondiaux directement affectés par le recul de l’activité économique en Chine, selon la CNUCED.

Dans le même ordre d’idées, +Challenge+ écrit que « le coronavirus a fait perdre au Royaume un million de touristes pour cette année, d’après les experts ».

Le patron de la compagnie aérienne, Royal Air Maroc (RAM) a déclaré que le manque à gagner en termes de chiffre d’affaires pendant ces trois mois est très conséquent, notant qu’il risque même d’empirer en fonction de l’évolution de l’épidémie du coronavirus et que globalement, l’économie nationale pâtit sous le double effet négatif de la sécheresse et du coronavirus.

Il faudra s’armer de courage, d’une sacrée dose de volontarisme et lâcher du lest sur le budget, dans le cadre d’une Loi de Finances rectificative, préconise l’hebdomadaire, expliquant que cela est de nature à « renforcer la soutenabilité de notre économie et aider les Marocains à sortir indemnes de cette annus horribilis que sera, on le sait désormais, 2020 ».

+Al Alam+ rapporte que l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX) appelle le gouvernement à mettre des mesures appropriées et urgentes en faveur des entreprises exportatrices de nature à assurer la continuité de leur fonctionnement et sécuriser leurs emplois, afin de minimiser les risques de la sécheresse et du virus Corona sur les exportateurs marocains.


Dans ce sens, elle propose de suspendre le paiement des impôts, des taxes et des charges sociales jusqu’à nouvel ordre et de rééchelonner les crédits bancaires octroyés aux investissements et/ ou à la mise à niveau au sein des entreprises exportatrices en différant provisoirement les paiements de crédit, fait savoir le quotidien.

L’ASMEX préconise également de revoir le taux directeur à la baisse d’un point pour les entreprises en difficulté de trésorerie et de renforcer les dispositifs d’assurance pour garantir les exportations de marchandises marocaines.

+L’Economiste+ rapporte que Les cours seront suspendus à partir du lundi 16 mars, jusqu’à nouvel ordre, dans l’ensemble des crèches, des établissements d’enseignement, de formation professionnelle et des établissements universitaires, qu’ils soient privés ou publics.

Selon le ministère de l’Éducation nationale, cette décision s’inscrit dans le cadre des mesures de prévention visant à endiguer la propagation du Coronavirus.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.03.2021

L’Île de Gorée : le site touristique du Sénégal par excellence.

En effet, sa réputation n'est plus à faire. Cette île au large des côtes du Sénégal (pas très loin de Dakar) a longtemps été centre…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut