International › APA

Côte d’Ivoire: 7 membres d’une même famille périssent dans un incendie

Sept membres d’une même famille ont péri dans un incendie déclenché dans la nuit de dimanche à lundi matin au quartier Tolakouadiokro au Nord de Bouaké, a constaté APA dans cette deuxième ville du pays.« J’ai été informé aux environs de 11 heures ce matin par le commissaire de police qui a la charge du 3è arrondissement de ce que dans la nuit d’hier (dimanche à lundi) aux environs de 1 heure du matin il ya eu un incendie dans ce quartier avec un lourd bilan », a déclaré à la presse le procureur de la République, prés le tribunal de 1ère instance de Bouaké, Braman Koné.

« Il m’a fait connaître qu’il ya eu pratiquement 7 morts dont l’âge varie entre 4 mois et 7 ans et il y’a eu 4 blessés graves qui ont été conduits au Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Bouaké », a ajouté le procureur.

Immédiatement, a-t-il poursuivi à la fin de sa visite sur le lieu du sinistre, « j’ai rendu compte à la hiérarchie, je me suis transporté sur les lieux pour faire les premières constations avec le commissaire et chercher à comprendre l’origine de l’incendie et ouvrir l’enquête comme il se doit».

Selon le chef de famille Amidou Koné, l’un des trois rescapés de cette maisonnée de dix personnes, un court-circuit électrique déclenché vers 1 heure ce lundi matin dans son salon serait à l’origine de ce drame qui a décimé la quasi-totalité de sa famille.

Internés au CHU de Bouaké, M. Koné, sa deuxième épouse et sa fillette d’environ un an « sont hors de danger et rentreront bientôt chez eux », a affirmé pour sa part, le Dr Almamy Diabaté du service de dermatologie.


« On a commencé la prise en charge » des trois rescapés qui son arrivés à notre niveau et « normalement au bout de 72 heures M. Koné doit regagner son domicile », a fait savoir Dr Diabaté, ajoutant qu’en ce qui concerne « celle qui est en réanimation, c’était juste un état de choc chez elle. Il n’ y a pas de lésion cutanée et on pense la sortir aujourd’hui », a ensuite précisé Dr Diabaté.

Affou Koné, la première épouse de la famille ainsi que les enfants Moussa (7 ans), Bassolé (7 ans), Lamine (5 ans), Aïcha (4 ans), Awa (3 ans) et le nouveau né Abou (4 mois) sont les sept victimes de ce drame de Tolakouadiokro.

Interrogés par APA, quelques habitants de Tolakouadiokro ne négligent pas la piste des branchements anarchiques dans ce quartier dont une bonne partie n’est pas encore reliée directement au réseau de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE).



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut