International › APA

Côte d’Ivoire/Education: des mutualistes opposés à l’investiture du PCA de la MUPEMENET

Pas d'image

Près d’une centaine de membres de la Mutuelle du personnel de l’éducation nationale et de l’enseignement technique de Côte d’Ivoire (MUPEMENET-CI) devenue Mutuelle générale des enseignants de Côte d’Ivoire (MGE-CI), opposés à la passation de charges de Michael Boko comme Président du Conseil d’administration (PCA), ont investi vendredi l’immeuble abritant le siège de l’organisation à Abidjan-Plateau, sous une haute surveillance de la police.Très tôt le matin, des dizaines d’adhérents de la MGE-CI (ex- MUPEMENET-CI), munis de pancartes, se sont rassemblés devant l’immeuble le Mali, abritant le siège de la mutuelle. Un déploiement important de policiers a été effectué pour contenir tout débordement dans cet immeuble où se trouve l’ambassade du Mali.

Diomandé Mamadou, membre de la Mutuelle, galvanise ses amis qui l’écoutent religieusement. Pour lui, il n’est pas question de céder à la passation de charges au profit de Michael Boko, à qui il est reproché d’être l’ « instrument » par lequel la ministre de tutelle veut « avoir le contrôle » de la mutuelle.

 La ministre de tutelle a « écrit un courrier pour dire qu’elle vient faire la passation de charges, ce vendredi » et « nous disons non, nous avons désigné, pour la gestion de la mutuelle des organes, et il faut que ce soit ces organes qui dirigent », a déclaré M. Diomandé.

Une crise post-électorale est née à la suite d’une élection, en avril 2019, devant consacrer le renouvellement des instances de la MUGE-CI. Selon M. Diomandé, l’Assemblée générale a décidé de « reconduire le même Conseil pour qu’il continue le travail » avec à sa tête Vacaba Cissé.

Cependant, lors d’un conclave des 15 administrateurs de la MUPEMENET-CI, des membres ont été  «instrumentalisés», désignant Michaël Boko avec neuf voix comme Président du Conseil d’administration. Or, l’Assemblée avait reconduit la liste parce que Vacaba Cissé était tête de liste.

Suite au conclave, l’Assemblée générale a « invalidé cette élection » et demandé de reprendre l’élection et un autre conseil a été élu. Pour les partisans de M. Cissé, l’Assemblée qui est l’organe suprême a décidé de reconduire la liste de M. Cissé.


 Le ministère de l’Education, par contre « reconnaît Boko Michael », a-t-il poursuivi. La passation de charges était initialement prévue ce vendredi à 10h GMT (heure locale). La mobilisation des adhérents mécontents pourrait faire reporter cette prise de fonction.

L’ex-MUPEMENET-CI a été effectivement mise sur pied en avril 2014 à Yamoussoukro avec l’arrivée de la ministre de l’Education,  Kandia Camara, après la levée des obstacles. En juin 2015, les prestations ont été lancées avec 2 500 adhérents.

Les adhérents cotisent 5 000 Fcfa par mois pour le régime de base. La cotisation donne droit à la prise en charge de soins sanitaires. Elle couvre 100% des prestations lorsqu’on y ajoute celle de la MUGEFCI (Mutuelle générale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire).

La MGE-CI (ex-MUPEMENET-CI) revendique aujourd’hui « plus de 60.000 adhérents» selon M. Diomandé. Avec une levée de 5 000 Fcfa par adhèrent, l’organisation collecte chaque mois un montant de 300 millions de Fcfa et 3,6 milliards Fcfa par an.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut