International › APA

Côte d’Ivoire: l’aide publique à la presse estimée à 9 milliards de 2009 à 2018 (Ministre)

Pas d'image

L’aide publique de l’Etat de Côte d’Ivoire à la presse ivoirienne s’élève de façon cumulée à environ 09 milliards FCFA de 2009 à 2018, a appris APA jeudi de source officielle dans la capitale économique ivoirienne.« Au plan opérationnel, l’aide publique de l’Etat de Côte d’Ivoire à la presse s’élève de façon cumulée à environ 09 milliards FCFA de 2009 à 2018 dont 700 millions FCFA pour le financement des formations et des études, 06 milliards FCFA affectés aux subventions et dons, et 2,5 milliards FCFA constitutif d’un fonds de garantie des emprunts bancaires », a annoncé Sidi Tiémoko Touré, le ministre ivoirien de la communication et des médias à la 7è édition des « Rendez-vous du gouvernement», une tribune d’échanges entre un membre du gouvernement ivoirien et la presse.

Egrenant les actions de l’exécutif ivoirien en faveur de l’écosystème des médias dans le pays, M. Touré a énuméré plusieurs réformes dont la suppression des peines privatives de liberté des journalistes.

Auparavant, M. Touré qui est par ailleurs, le porte-parole du gouvernement ivoirien a indiqué que la presse ivoirienne est en crise depuis au moins une vingtaine d’années. Cette crise s’explique entre autres,  selon lui, par la perte de confiance du lectorat, la perte de crédibilité des journalistes et le non-respect de l’éthique et de la déontologie.

En termes de perspectives, M. Touré a entre autres, annoncé, qu’un projet de décret élargissant les champs d’intervention de l’organe en charge de l’aide publique aux médias a été déposé au secrétariat général du gouvernement.


 En outre, il a assuré que « nous continuerons le renforcement de la régulation avec l’ANP (Autorité nationale de la presse) afin de généraliser l’application de la convention collective ».

En 2017, une cinquantaine de titres, quotidiens et périodiques confondus, ont été dénombrés en Côte d’Ivoire par les autorités. Ces médias qui tirent en moyenne moins de 120 000 exemplaires quotidiens, peinent à vendre 30%, soit 70% d’invendus.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut