International › APA

Côte d’Ivoire: lancement de l’enrôlement pour la nouvelle CNI le 11 décembre

L’Office national de l’Etat civil et de l’identification (ONECI) annonce le lancement officiel du Registre national des personnes physiques (RNPP) et l’enrôlement pour la nouvelle Carte nationale d’identité (CNI) à partir du 11 décembre 2019.« Le lancement officiel est prévu le 11 décembre 2019 suivi de l’enrôlement du premier citoyen avec cible les membres du gouvernement », a indiqué Kéïta Naba, chef projet titre d’identité à l’ONECI, lors d’un séminaire de formation des professionnels des médias.

Le directeur général de l’ONECI, Konaté Diakalidia, a fait savoir que pour la nouvelle Carte nationale d’identité, à puce, les Ivoiriens ont la possibilité de faire la demande en ligne, une innovation majeure qui marque la dématérialisation des requêtes en matière d’identification. 

La phase pilote pour l’enrôlement est « prévue durer deux semaines et nous avons deux semaines pour faire la synthèse avant de passer à la phase de généralisation sur l’ensemble du territoire », a souligné Mme Kéïta Naba. 

Les régions ciblées pour la phase pilote sont notamment les régions du Goh, du Poro, de San-Pedro, de la Mé, du Gbekê et la Région du Cavally, a-t-elle énuméré,  avant d’ajouter que « la généralisation sera en fin janvier 2020 ».

Cette opération, précisera-t-elle, commencera par le renouvellement des titres arrivés à expiration, notamment les CNI, ce qui est « l’urgence pour l’instant jusqu’en juin 2020, mais parallèlement à cela le nouveau système pourra enregistrer de nouvelles demandes de mise à jour de la CNI.   

Les deux cartes, la précédente et la nouvelle vont « continuer à cohabiter jusqu’à l’expiration des anciennes cartes qui sont encore en circulation », a-t-elle relevé, tout en poursuivant qu’il est prévu mettre fin aux enrôlements dans les centres ONECI à partir du lancement officiel du nouveau système.

Cependant, les demandeurs qui ont déjà les reçus d’enrôlement et qui n’ont pas encore obtenu leur document définitif, leurs cartes nationales d’identité  seront produites par le nouveau système, a mentionné la cheffe du projet titre d’identité. 


Tous les problèmes qui seront détectés dans la phase pilote seront corrigés et « nous pensons que dans le courant de janvier 2020 ou début février, nous allons enclencher avec les délais de production,  et on pourra faire l’essentiel », a assuré le directeur général de l’ONECI.

La nouvelle CNI ivoirienne vient révolutionner l’écosystème de l’identification en Côte d’Ivoire. Cette carte de dernière génération pourra permettre de rentrer sur la plate-forme de la CEI, la commission électorale, de la Sodeci, des impôts et du trésor grâce à ses multiples fonctions.   

« Avec cette carte à puce, on peut voter avec, (mais) c’est au gouvernement de décider », a laissé entendre le directeur général de l’ONECI, qui note qu’à travers cette base de données qu’ elle constitue on peut aider à restaurer la confiance entre tous les acteurs économiques du pays.

Près de 460 milliards Fcfa devraient être mobilisés pour moderniser l’état civil en Côte d’Ivoire. Et ce, à travers six axes stratégiques dont la réforme du cadre juridique, institutionnel ; le renforcement des capacités organisationnelles et infrastructurelles ; et la création d’un fichier unique de la population.

Le RNPP devrait en outre permettre d’attribuer à chaque individu un identifiant unique aux fins de l’identifier dans tous les services d’identification et de l’état civil. L’opérateur Semlex a signé une convention avec l’Etat afin d’appuyer l’ONECI en matière d’identification.

Depuis une décennie 509 021 CNI non retirées sont en souffrance. L’ONECI compte désormais retirer les CNI après trois mois, car leur stock créé des frais de gestion.  



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut