International › APA

Côte d’Ivoire : lancement d’une tribune d’échanges et de partage d’expériences des réussites féminines

Le Compendium des compétences féminines de Côte d’Ivoire ( COCOFCI), une organisation qui oeuvre pour la promotion du genre dans le pays, a lancé les activités d’une tribune d’échanges et de partage d’expériences entre ses membres dénommée « Dis-moi tout, je veux réussir ». Selon une note d’information transmise à APA mardi,  cette tribune du COCOFCI permettra à ses membres « de s’inspirer des expériences pertinentes et novatrices de réussites féminines pour construire leur carrière professionnelle, leur leadership et affiner leurs compétences».

Mercredi dernier, la tribune « Dis-moi tout, je veux réussir », a eu pour invitée spéciale la célèbre sprinteuse ivoirienne,  Murielle Ahouré qui a partagé avec les membres du compendium, les « secrets de sa réussite ».

« Dans une série d’échanges conviviaux et empreints de sincérité, la championne Murielle Ahouré a montré aux jeunes filles du compendium comment son amour pour son pays, sa foi en Dieu,  sa détermination, le soutien de sa famille ainsi que des conseils avisés des personnes engagées lui permettent chaque jour de dépasser ses limites», explique la note.

Au cours de cet échange, la coordonnatrice nationale du COCOFCI, Euphrasie Kouassi Yao, a, à son tour,  conseillé aux jeunes filles de son organisation de s’inspirer des valeurs incarnées par la sprinteuse.


 « C’est par amour qu’elle (Murielle Ahouré) donne tout pour porter haut les couleurs de son pays et de son continent à toutes les compétitions. C’est l’audace qui lui permet de rester déterminée en dépit des obstacles qu’elle rencontre sur son parcours», a dit Mme Yao aux jeunes filles avant de les encourager à être des « actrices de paix ».

Le Compendium des compétences féminines de Côte d’Ivoire est un programme qui a, entre autres, pour objectif, de renforcer la visibilité, la participation et le leadership des femmes dans la gestion des affaires publiques et privées, et identifier les secteurs où les femmes sont sous-représentées afin d’inciter à la prise des mesures correctives dans le sens de l’équité et de la justice sociale.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut