International › APA

Côte d’Ivoire : l’artisanat proposé pour la réduction du chômage et de la migration illégale

L’Association des fiers artisans et bijoutiers de Côte d’Ivoire ( AFABCI), une organisation regroupant plus de 200 artisans du pays, a proposé samedi à Abidjan, l’artisanat comme l’une des solutions idoines pour la réduction du chômage des jeunes et du phénomène de la migration illégale, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne. « L’artisanat peut absorber plus de la moitié des chômeurs en Côte d’Ivoire et être un frein pour l’immigration illégale des jeunes. Nous voulons être associés à la prise des décisions concernant notre secteur pour pouvoir contribuer à la réduction du  chômage», a proposé Moustapha Kambou, le président de l’AFABCI.

Il s’exprimait lors de la célébration du cinquième anniversaire de son association organisé  au Centre artisanal de la ville d’Abidjan ( CAVA) au Sud de la capitale économique ivoirienne autour du thème, « l’artisanat face au chômage et à l’immigration clandestine ». 

Selon lui, les jeunes choisissent le chemin de la migration illégale parce qu’ils sont « mal informés ». « Nous voulons que les jeunes comprennent qu’en intégrant le secteur de l’artisanat, on peut réussir sa vie et aller si on le veut,  au bout du monde », a conseillé M. Kambou regrettant que « chaque année, nous avons beaucoup de diplômés et beaucoup de chômeurs ». 

Poursuivant, il a  jugé « positif» les cinq premières années d’existence de son association énumérant plusieurs acquis. « Nous avons formé beaucoup d’artisans et sortis beaucoup d’enfants de la rue. Nous avons également présenté l’artisanat ivoirien à travers le monde », a-t-il, entre autres cité déclinant au nombre des perspectives,  la sensibilisation de la population, notamment des jeunes diplômés sans emploi à s’intéresser à l’artisanat. 

Avant lui, Mme Diaby Ouattara Massiamy, une créatrice-désigner, a présenté une conférence sur le thème de « l’artisanat face au chômage et à l’immigration clandestine ». 


Au terme de cette présentation, la conférencière est arrivée à la conclusion selon laquelle l’artisanat peut être un frein à la migration clandestine  et au chômage en Côte d’Ivoire. 

A cet effet, Mme Diaby a, entre autres, proposé, la vulgarisation de la pratique artisanale dans les écoles et universités ivoiriennes et la sensibilisation des artisans sur une plus grande promotion de leur savoir-faire. 

« Nous voulons qu’en Côte d’ivoire, l’artisanat soit le premier employeur», a-t-elle déclaré plaidant pour un soutien plus accrue des autorités ivoiriennes en faveur des artisans. 

Créée en juillet 2013,  l’AFACI regroupe plus de 200 artisans de différents corps de métiers. Le secteur de l’artisanat participe à hauteur de 12% dans le produit intérieur brut ( PIB) de la Côte d’Ivoire et emploie 40% de la population active.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut