International › APA

Côte d’Ivoire: le gouvernement annonce le rejet de toutes les « revendications à caractère financier»

Le porte- parole du gouvernement ivoirien, face aux nombreuses grèves a souligné, mercredi, le rejet de toutes «revendications à caractère financier pouvant impacter le budget de l’Etat ».« Ces grèves ou préavis sont totalement illégaux », a dénoncé le  ministre de la communication et des médias, porte –parole du  gouvernement, Sidi Touré à l’issue d’un Conseil des ministres où la  question a été évoquée.

Ainsi, le gouvernement a adopté le ton de  la fermeté par « le rejet catégorique  de toutes les revendications  à  caractère financier pouvant impacter  le  budget  de l’Etat ,  l’application des dispositions légales et réglementaires  et  la suspension  du bénéfice des acquis de la trêve  sociale pour tous les secteurs dont  les syndicats d’agents ne respectent pas leur engagement  et qui,   abusivement lancent des mots d’ordre de grève  et  perturbent le bon  fonctionnement   des services  publics », a précisé M.Touré.

« En  dépit de la signature du protocole d’accord  portant trêve sociale du  17  août 2017, le gouvernement déplore une résurgence de grèves et  menaces de grèves relatives à  des revendications syndicales à caractère  financier dans les secteurs  de la santé, de l’éducation,  de  l’agriculture et de  l’administration  du territoire et des ressources  halieutiques », a dénoncé le porte-parole du gouvernement.

Pour  lui, l’on note des efforts  de l’Etat ivoirien pour l’amélioration  des  « conditions de vie des populations » parmi lesquels ,   « le  déblocage des salaires depuis  2014 ,  la décision  de payer à 100% les  mesures  actées  qui étaient partiellement payées depuis 2009 ».

« A  ce jour, toutes les évaluations du processus  ont relevé et salué les  efforts fournis par le gouvernement relativement  au respect de ces  engagements estimés à 200,8 milliards FCFA par an », a rappelé le  ministre de la communication.  


« L‘Etat qui a décidé de revenir à  l’ordre normal des choses  (…) continuera à  appliquer ce qui est de sa  responsabilité », a conclu M.Touré.

Des revendications sont  enregistrées dans plusieurs secteurs dont celui de la santé où une grève a été  observée du 5 au 9 novembre 2018.

 Dans un  entretien à APA, mardi soir, le porte-parole de la Coordination des  centrales syndicales de la santé (Coordisante), Boko Kouaho a relevé que le tiers du personnel de santé en Côte d’Ivoire a été « précompté » à  la suite de la grève du secteur.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut