International › APA

Côte d’Ivoire: l’Observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale doté d’un siège

Pas d'image

L’Observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale (OSCS) de Côte d’Ivoire est désormais doté d’un siège qui a été inauguré, jeudi à Abidjan, par la Ministre de la Solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté, Pr Mariatou Koné, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.Situé à Cocody-Angré, dans l’Est d’Abidjan, ce siège est abrité dans un bâtiment de 13 bureaux comprenant une salle de réunion, une salle de situation et une salle de formation, selon la description faite par le  Directeur général de l’Observatoire, Ibrahima Tiohozon Coulibaly.

La ministre de tutelle, Mariatou Koné, procédant à la coupure du ruban, symbolisant l’inauguration en présence des partenaires techniques et financiers, s’est félicitée de l’acquisition de ce siège par l’Etat.

Ce bâtiment qui est une propriété de l’Etat, permettra à l’Observatoire de «sortir de la précarité et de l’instabilité» pour travailler dans « la sérénité et la quiétude» afin « d’obtenir les résultats attendus », a-t-elle souligné, avant d’exhorter les agents à faire un «bon usage» de ces locaux.

« L’observatoire est un organe d’alerte, de prévention et de gestion des conflits qui parcours l’ensemble du pays », a expliqué la ministre Mariatou Koné.


Son premier rôle est celui d’alerte et de recensement sur l’ensemble du territoire national de tout ce qu’il y a comme événement qui pourrait mettre en mal la solidarité, la cohésion sociale et rapporter ces faits.  «A partir de ces faits qui sont rapportés, l’Etat prend des décisions », a conclu la ministre.

Pour un bon maillage du territoire national, l’Observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale (OSCS) qui est un outil  de veille stratégique et d’aide à la prise de décisions en matière de prévention et de règlement des conflits dispose de 16 commissions régionales et 1730 moniteurs. Il a été créé théoriquement en 2008 et opérationnalisé en 2012.  

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut