International › APA

Côte d’Ivoire : sortie de 58 experts en ingénierie du Genre

Parmi ces nouveaux auditeurs, figure la ministre ivoirienne de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté, Myss Belmonde Dogo, qui a reçu son parchemin lors d’une cérémonie de graduation.La sortie officielle de la 5e promotion, comprenant 58 nouveaux experts et expertes en ingénierie du Genre, a été organisée ce samedi 22 décembre 2022 par la Chaire Unesco « Eau, femmes et pouvoir de décisions », à l’Institut français d’Abidjan-Plateau.

Le Genre est « une question structurelle pour aider le développement » et apporter des réponses à certaines problématiques, a indiqué Mme Euphrasie Yao, titulaire de la Chaire Unesco « Eau, femmes et pouvoir de décisions », par ailleurs conseillère spéciale du chef de l’Etat Alassane Ouattara, chargée du Genre. 

Les outils de cette formation, dira-t-elles, donnent l’opportunité aux auditeurs d’être des experts de haut niveau, capables de construire, de planifier et de trouver des moyens d’agir de façon équitable et inclusive, et surtout à fort impact individuel et collectifs, a dit Mme Euphrasie Yao.

« Vous avez appris à faire du Genre un outil d’analyse, de diagnostic et d’orientation pour bâtir un autre monde qui se distingue par la mobilisation de toutes les forces », a lancé Mme Euphrasie Yao à l’endroit des impétrants, les appelant à afficher de l’audace face aux défis.

Mme Belmonde Dogo qui a choisi la thématique du Genre et du changement climatique, a fait remarquer que « le changement climatique a un effet néfaste sur la vie des populations et surtout des femmes en milieu rural » qui ont connu une année difficile en raison de la montée des eaux.

Si dans d’autres pays, le changement climatique fait référence à la sécheresse, en Côte d’Ivoire, il se manifeste par des crues et des inondations ; et il y a des femmes à l’intérieur du pays ont perdu de petits champs, de tomate, de riz et d’igname parce qu’il a plu toute l’année, a-t-elle fait observer.

M. Omar Diop, le représentant et le chef de Bureau de l’Unesco à Abidjan a déclaré que « c’est maintenant qu’il faut prendre la mesure de la situation des femmes et des hommes, de jeter le regard sur l’égalité du Genre afin d’agir plus efficacement » par le biais d’initiatives au plan local et international.

Il a appelé à « faire face aux inégalités devant le numérique, les inégalités géographiques, entre le sexes, l’inégalité des rapports de force, la violence sexiste, l’isolement social et l’inaccessibilité aux ressources, l’inégalité face à l’accès à l’information et face à la scolarisation ».


Dr Titi Palé, représentant le directeur général du port d’Abidjan, Hien Sié Yacouba, parrain de la cérémonie de graduation, a déclaré que « les inégalités et les discriminations basées sur le Genre que vous vous engagez à éliminer, sont une manière de promouvoir non seulement l’épanouissement des femmes, mais aussi des hommes et des communautés ».

« Valorisez votre expertise et formez un réseau solide et solidaire », a conseillé Dr Titi Palé, directrice marketing et communication du port d’Abidjan, faisant savoir qu’avec de l’imagination et de la créativité, ils pourront capitaliser leur expertise pour leur propre accomplissement professionnel et la croissance économique et sociale du pays.

Portée par la Chaire Unesco « Eau, femmes et pouvoir de décisions », la formation en ingénierie du Genre est dispensée sur une durée de neuf mois sanctionnés par une cérémonie de remise de diplôme. Ce programme est dispensé à 80% en ligne et s’adresse à ceux détenteurs d’une licence.

A l’issue de neuf mois, ces experts sont capables de planifier et de mettre en œuvre des interventions publiques et privées cohérentes, inclusives et à fort impact collectif.

La Chaire Unesco « Eau, femmes et pouvoir de décisions » a vu le jour le 11 janvier 2006. Un accord est signé entre le secrétariat général de l’Unesco et le Centre ivoirien de Recherches économiques et sociales (CIRES), l’institution hôte.

Le programme, labellisé par l’Unesco, la Chaire Unesco « Eau, femmes et pouvoir de décisions », a été lancé officiellement le 25 mai 2008 à l’ENSEA en Côte d’Ivoire. La ministre Euphrasie Kouassi Yao, conseillère spéciale du chef de l’Etat Alassane Ouattara en matière de Genre, est la titulaire de cette Chaire dont l’un des axes de développement est la formation.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut