International › APA

Côte d’Ivoire/Téléphonie mobile : le régulateur dénonce une dégradation de la qualité de service

La qualité de service des réseaux de téléphonie mobile est « fortement dégradée au cours des dernières semaines », a annoncé, mercredi, l’Autorité de régulation des télécommunications de Côte d’Ivoire (ARTCI), recommandant aux opérateurs exerçant dans le pays, à mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires pour garantir la qualité de service.« Pendant les travaux de mise à niveau de leur réseaux, les opérateurs devront mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires pour garantir la permanence et la qualité de service », a recommandé le directeur général de l’ARTCI, Bilé Diéméléou qui avait à ses côtés le président du Conseil de régulation des télécommunications, Lémassou Fofana lors d’un point-presse. Il a annonçé dans la foulée qu’un « audit est en cours».

Poursuivant, M. Diéméléou a, entre autres,  ordonné aux opérateurs de téléphonie mobile de renforcer la sécurisation de leurs infrastructures pour minimiser l’impact des actes de vandalisme, d’informer le grand public en cas des travaux, incidents ou avaries de nature à dégrader la qualité de service de leur réseau et de respecter leurs engagements d’investissement dans le réseau pour tenir compte de l’extension des villes.

Au-delà des opérateurs, le patron de l’organe de régulation des télécommunications en Côte d’Ivoire a également formulé des recommandations à l’endroit de la population. Il a, entre autres, demandé à celle-ci de s’abstenir de tout acte susceptible de dégrader les installations et infrastructures techniques sous peine d’encourir les sanctions prévues par la loi et faciliter l’implantation des sites radioélectriques.

« En dépit des actions entreprises, la qualité des services continue de se dégrader. Voilà pourquoi l’ARTCI renforce ses mesures », a indiqué dans la même veine, M. Diéméléou, annonçant une série de mesures dont  un audit sur le respect des investissements à faire dans le cadre des engagements de couverture  prévus au cahier de charge des opérateurs.

 «Le résultat de cet audit sera publié au premier trimestre 2019, a-t-il ajouté.


« Un audit de la qualité de service est en cours, en cas de nouveaux manquements constatés, les sanctions seront beaucoup plus sévères et pourraient aller de la réduction de durée des licences jusqu’à leur retrait définitif», a également prévenu le régulateur du secteur des télécommunications en Côte d’Ivoire, déplorant un « niveau de qualité de service non satisfaisant des réseaux de téléphonie mobile et une dégradation accentuée de cette qualité de service depuis quelques mois ».

Orange, Mtn et Moov sont les trois opérateurs qui se partagent les réseaux de téléphonie mobile en Côte d’Ivoire avec plus de 30 millions d’abonnés au 30 juin 2017, selon l’ARTCI.

 Créée en 2012, l’ARTCI a plusieurs missions dont la régulation du secteur des télécommunications et la délivrance des autorisations d’exploitation des services de télécommunications en Côte d’Ivoire.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut