International › APA

Dakar invite la Confejes à s’impliquer dans la préparation des JOJ 2022

Ibrahima Ndao, le directeur de cabinet du ministre des sports a appelé, lundi à Dakar, la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (Confejes) à participer activement aux préparatifs des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) que le Sénégal va abriter en 2022.« Je ne doute point que la Confejes, en tant que cadre de renforcement de la coopération intergouvernementale en matière de jeunesse et de sports dans l’espace francophone, jouera pleinement sa partition dans la préparation comme dans l’organisation des JOJ 2022 qui sont un grand évènement », a déclaré Ibrahima Ndao.

Il ouvrait la session annuelle de la Commission consultative permanente sur la formation des cadres de la Confejes.

Cette rencontre réunit du 22 au 26 octobre 2018 les directeurs d’instituts publics francophones de formation des cadres de jeunesse, de sports et de loisirs de 14 pays africains dont le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun et la République Démocratique du Congo.

M. Ndao, notant d’emblée « l’importance des ressources humaines dans la construction de la performance sportive et dans l’atteinte des objectifs de paix, de santé et de cohésion », a souligné que la Confejes « dispose de ressources et d’atouts sûrs pour réaliser l’ambitieux mais possible projet de rénover les dispositifs nationaux de formation des cadres afin qu’ils répondent aux besoins des jeunes du mouvement associatif et du marché de l’emploi conformément aux orientations de la déclaration de Praia (Capo-Verde) ».

De son côté, Cheick Konaté, le président du Réseau des directeurs d’instituts, revenant sur la naissance de la session annuelle de la Commission consultative permanente sur la formation des cadres de la Confejes, a rappelé qu’« il y a de cela 12 ans à Praia (Capo-Verde), les ministres en charge des secteurs de la jeunesse, des sports et des loisirs des États et gouvernements membres ont demandé à la Confejes la mise en place de ce cadre de réflexion avec comme mandat spécifique l’analyse systématique et régulière des besoins de formation des cadres dans lesdits secteurs ».


Dans son argumentaire, M. Konaté a informé que la Confejes créée en 1969, a développé depuis la rencontre de Praia « un important programme d’appui à la formation des cadres supérieurs en réalisant plusieurs activités dont l’octroi de nombreuses bourses d’études supérieures aux pays membres, l’élaboration de trois programmes de licences et de plusieurs documents pédagogiques de référence comme le guide des métiers connexes dans les domaines de la jeunesse, du sport et des loisirs et le guide de méthodologie d’élaboration de projets d’établissement et l’universitarisation de beaucoup d’instituts ».

A sa suite, Bouramah Ali Harouna, le Secrétaire général de la (Confejes) a adressé ses vives félicitations au Sénégal pour « le fulgurent développement de ses infrastructures sportives ». En outre, il a soutenu que le pays de la Téranga (hospitalité en wolof), avec sa désignation comme pays hôte de la 4ème édition des JOJ en 2022, « est devenu un porte-étendard du sport francophone dans le monde », non sans préciser que « ce ne seront pas simplement les jeux du Sénégal mais ceux de l’ensemble des pays francophones ».

Pour sa part, Antala Branislav, le vice-président de la Fédération internationale de l’éducation physique (Fiep) a salué la coopération entre la Confejes et son organisation qui a commencé au Maroc en 2015 et dit espérer qu’elle « apporte des réponses sur de nombreuses questions et indique une nouvelle tendance, une perspective de développement de l’éducation physique et du sport mondial mais spécialement en Europe et en Afrique ». Poursuivant, le Slovaque a affirmé que « le grand atout de l’Afrique pour son avenir est sa jeunesse à condition qu’elle soit physiquement éduquée ».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut