International › APA

Décès de Allah Thérèse: Ouattara et Bédié étreints d’une « grande tristesse »

Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara et le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, ex-allié au pouvoir), Henri Konan Bédié, ont exprimé tous deux, lundi, une «grande tristesse » suite au décès de l’artiste tradi-moderne ivoirienne, Allah Thérèse, survenu dans la nuit de dimanche à lundi à l’Hôpital général de Djekanou, dans le Centre du pays.« C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de notre chère Allah Thérèse, icône de la musique traditionnelle ivoirienne. La Côte d’Ivoire vient de perdre une grande dame, une artiste admirée de tous, qui aura marqué de nombreuses générations d’Ivoiriens dont le président Félix Houphouët-Boigny », écrit M. Alassane Ouattara sur sa page Facebook.

Le chef de l’Etat ivoirien, a depuis Londres, où il prend part au Sommet Royaume-Uni – Afrique sur l’investissement, présenté ses « sincères condoléances à sa famille et à ses proches, ainsi qu’à toute la Nation ivoirienne », souhaitant « que son âme repose en paix ». 

Pour sa part, M. Henri Konan Bédié, a depuis Daoukro, dans l’Est de la Côte d’Ivoire, exprimé sa douleur face à ce départ « inattendu de l’artiste émérite Allah Thérèse, survenu à l’hôpital général de Djekanou », dans un message de condoléances.

« C’est avec une grande tristesse que j’ai appris hier, très tard, dans la nuit du dimanche 19 janvier à ce lundi 20 janvier » ce décès, indique la note signée de M. Henri Konan Bédié depuis Daoukro, dans l’Est ivoirien.

M. Bédié, ancien chef de l’Etat ivoirien, affirme retenir d’elle qu’elle a « procuré, durant plus d’un demi-siècle, beaucoup de bonheur et de joie à travers ses nombreuses chansons, magnifiant la paix et l’indépendance, dont certaines étaient dédiées à la gloire et à l’honneur de Félix Houphouët-Boigny, artisan infatigable de la recherche de la paix et de progrès social pour la Côte d’Ivoire ».

En ces instants de souvenirs de ses œuvres et de douleur que vit la nation ivoirienne dans toutes ses composantes, l’ancien chef de l’Etat adressé à son nom et à celui de son parti ses « sincères condoléances » à sa famille biologique, au monde de la culture de la Côte d’Ivoire et au peuple ivoirien. 


Native de Gbofia, un village de la sous-préfecture de Toumodi (Centre) Allah Thérèse a  formé un duo musical avec l’accordéoniste feu N’Goran la Loi, son mari originaire de Konankokorekro, un village situé à une vingtaine de kilomètres de la ville de Toumodi.

N’Goran la Loi est décédé le 20 mai 2018 à Konankokorékro. Lui et sa compagne se sont rencontrés dans les années 1950, une dizaine d’année avant l’indépendance, et ont totalisé six albums dans leur répertoire discographique et dont le dernier « Doumi » a été réalisé en 2005.

Depuis 1956, date de leur première œuvre « Ahoumo N’Seli », Allah Thérèse et son mari N’goran la Loi se produisaient ensemble, l’une chantant et l’autre l’accompagnant à l’accordéon. L’artiste tradi-moderne ivoirienne était septuagénaire.

Son décès est survenu, selon des proches, à l’hôpital de djèkanou où elle a été admise à la suite d’un malaise. La diva de la musique tradi-moderne était pourtant attendue le 08 février prochain à Bouaké, la métropole du Centre ivoirien, pour un concert dédicace de son dernier album, «Bégnan Sou Moayé».


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut