International › APA

Décès Sidi L. Niasse : Macky Sall salue un «grand nom de la presse sénégalaise»

Le président Mack Sall a rendu hommage sur son compte Twitter à Sidi Lamine Niasse décédé ce mardi matin à l’Hôpital principal de Dakar, en soulignant qu’avec la disparition du Président directeur général et fondateur du groupe de presse Walfadjiri c’est un « grand nom de la presse sénégalaise » qui s’est éteint.« J’ai appris avec émotion la disparition de Sidy Lamine Niasse, grand nom de la presse sénégalaise, témoin actif des mutations et des luttes démocratiques de notre société. Ma compassion à sa famille, au groupe Walfadjiri et à la presse du Sénégal », a notamment écrit le chef de l’Etat.

Pour sa part, la Primature, dans un communiqué parvenu à APA, estime que « le Sénégal perd un pionnier de la presse privée et un infatigable défenseur de l’Islam, des libertés individuelles et collectives ».

A ces hommages s’ajoutent plusieurs témoignages diffusés en boucle sur plusieurs stations locales, notamment la Radio Futurs Médias (RFM, privée) qui a bouleversé ses programmes de la matinée depuis l’annonce du rappel à Dieu du patron du groupe Walfadjiri.

Ainsi, Mamadou Ibra Kane, actuel Directeur général du groupe Emedia Invest, a indiqué que le défunt « était un leader d’opinion dans la société sénégalaise et africaine mais aussi dans la Oumma islamique parce que ses prises de position ne laissaient personne indifférent ».

En outre, M. Kane a exprimé toute sa reconnaissance envers Sidi Lamine Niasse qui a guidé ses premiers pas dans la presse en 1997. « Nous sommes arrivés très jeune au groupe Walfadjiri. Nous venions de sortir de l’école de formation, d’autres étaient encore en formation. Sidy Lamine Niasse a été le premier à nous donner le micro », s’est souvenu ce journaliste.

Il a en outre décrit son ancien patron comme « un baobab de la presse sénégalaise qui a réussi à bâtir un empire médiatique et a construit une œuvre grandiose en termes de conscientisation des masses ».


Alioune Ndiaye, autre journaliste couvé par Sidi Lamine Niasse, s’est dit meurtri par la triste nouvelle. Il a affirmé que c’est à l’âge de 25 ans que le disparu a eu suffisamment confiance en lui pour lui confier un poste de direction.

A en croire M. Ndiaye, « Sidi Lamine Niasse n’avait pas peur des jeunes. Il avait le courage de ses idées. Nous pouvions avoir des divergences mais il a toujours accepté et respecté les visions et points de vue contradictoires. C’était un démocrate ».

De l’avis de Me El Hadj Diouf, avocat et leader du Parti des travailleurs et du peuple (PTP, opposition), « le Sénégal a perdu un contre-pouvoir, un soldat qui défendait son peuple. Il se sacrifiait pour le peuple car tous les gouvernements le considéraient comme un adversaire alors qu’il était leur plus grand partenaire. Il ne voyait que l’intérêt du Sénégal ».

Pour sa part, le Pr Aminata Sow Sidibé a fait remarquer que Sidi Lamine Niasse « est un leader utile à sa société car s’étant battu pour que la dignité de la personne humaine soit préservée. Il était de tous les combats de la démocratie et des droits humains. Ceux qui se battent pour la préservation des droits, des libertés fondamentales ont perdu une pièce maîtresse ».

Sidy Lamine Niasse, né le 15 août 1950 à Kaolack (centre), est décédé ce mardi 4 décembre à l’Hôpital principal de Dakar à l’âge de 68 ans, des suites d’une crise cardiaque. Il était un patron de presse à la tête d’un quotidien, d’une radio et d’une télévision mais aussi un guide religieux doublé d’un écrivain.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut