International › APA

Déconfinement, social et économie au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce mardi se focalisent sur nombre de sujets notamment les ménages bénéficiant du soutien du fonds Covid-19, le lancement du procès à distance, le déconfinement, l’adaptation du business model national et les réalisations du Royaume durant la crise sanitaire.+Al Bayane+ rapporte qu’un total de 4,3 millions de familles opérant dans le secteur informel bénéficieront du soutien du Fonds spécial pour la lutte contre la pandémie du Coronavirus (Covid-19), a indiqué le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun.

En réponse à une question orale à la Chambre des représentants, le ministre a souligné que dans le cadre du soutien des chefs de ménages disposant d’une carte du Régime d’Assistance Médicale (RAMED) et affectés par les conséquences de la quarantaine imposée, le nombre de familles concernées par ce soutien a atteint environ 2,3 millions ménages, dont 38% sont issus du milieu rural.

+Akhbar Al Yaoum+ fait savoir que l’Université de Singapour de technologie et de design (SUTD), en se référant à un modèle statistique prédisant la fin de la pandémie du coronavirus dans le monde, a estimé la fin de la pandémie au Maroc à 97% le 1er juin, à 99% le 13 juin et à 100% le 30 juillet.

+Al Massae + se fait l’écho d’une déclaration du ministre de l’éconpmie et des finances au parlement dans laquelle il a précisé que le Fonds spécial de gestion du coronavirus mobiliserait, jusqu’à fin juin, 20 milliards de dirhams (1 euro =10,7 DH) d’aides sociales au profit des employés déclarés à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS).

+Al Ittihad Al Ichtirak+ s’intéresse au dispositif des procès à distance, dont le lancement a eu lieu lundi au tribunal de Salé. Selon la publication ce dispositif requiert à l’avenir une « intervention » législative à même de consolider le principe de légitimité et de mettre en place les dispositions nécessaires.

« Si l’adoption de la technique des audiences à distance dans la conjoncture actuelle demeure régie par la condition de force majeure, elle nécessite à l’avenir une intervention législative, d’abord pour consolider le principe de légitimité et ensuite pour élaborer ses propres dispositions », a déclaré le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader Benabdelkader.

La mise en place d’un tribunal numérique s’inscrit dans le cadre des projets stratégiques sur lesquels travaille le ministère, visant à mettre en œuvre le plan de la réforme globale du système judiciaire.

+Al Bayane+ écrit : « A peine eut-il entamé la seconde manche du confinement, que le Maroc se mit à réfléchir sur la stratégie à emprunter pour décréter le déconfinement ».


Après avoir mis en place toutes les dispositions de précaution pour juguler la propagation du virus, le pays est donc appelé à mettre en œuvre une action à la fois progressive et efficiente pour sortir des contraintes unanimement appréciées, dans une vingtaine de jours, souligne le journal.

Il importe également d’avancer que la préparation du déconfinement est tributaire à un timing, fondé sur un échelonnement de phases précises, qu’il est exclu d’ajourner ou de rater, prévient-il, notant que selon les statistiques qui se présentent actuellement, les prémices de l’éclaircie se profilent à l’horizon. Mais, ne vendons jamais la peau de l’ours, avant de l’avoir achevé!

+Aujourd’hui le Maroc+ relève, pour sa part, que ce sont les secteurs les plus exposés à la mondialisation, les plus dépendants de la demande internationale, qui souffriront le plus des retombées négatives de cette crise pandémique, le tourisme en l’occurrence.

A l’instar des autres pays du monde, cette épidémie est peut-être la meilleure occasion pour le Maroc de redessiner ses business models, estime le quotidien, faisant savoir que l’économie mondiale connaitra inévitablement des changements en série de paradigmes et de modèles dans les années qui viennent.

De son côté, +Assahraa Al Maghribiya+ indique qu’en dépit des grandes difficultés générées par le nouveau coronavirus sur le plan économique et industriel, la crise sanitaire est perçue comme un nouveau départ voire une opportunité pour le Royaume, rappelant que le Maroc, via ses innombrables réalisations, a su faire face à cette conjoncture difficile.

L’enseignement à distance, le télétravail, le dispositif de procès à distance et les innovations technologiques sont autant de mesures qui renforcent davantage le positionnement du Maroc et accélèrent sa transition vers le tout numérique, souligne le journal.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.04.2019

Safari dans le parc de Niokolo Koba

330 espèces d’oiseaux, 80 espèces de mammifères, 60 espèces de poissons et 36 espèces de reptiles peuplent ce parc; et c’est bien, ce qui en…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut