International › APA

Des chercheurs recommandent un observatoire de l’environnement en Côte d’Ivoire

Des chercheurs ont recommandé, mardi à Abidjan, la mise place d’un observatoire de l’environnement incluant la gestion des pesticides en Côte d’Ivoire, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.« Deux recommandations essentielles ont été retenues à l’issue de la première édition des journées scientifiques sur les pesticides. Il s’agit de la mise en place d’un observatoire de l’environnement incluant la gestion des pesticides et la mise en place du groupe ivoirien de réflexion et d’étude sur les pesticides», a déclaré  Pr Dongo Kouassi.

Il restituait le rapport général de la première édition de ces  journées scientifiques sur les pesticides en Côte d’Ivoire qui a réuni pendant 48 heures plus de 350 participants dont des scientifiques, des chercheurs, des agriculteurs et  des industriels phytosanitaires.

 Ce colloque organisé autour du thème « Utilisation des pesticides en Afrique : état des lieux et perspectives de réduction des produits de synthèse » a été initié par le Projet  de gestion des pesticides obsolètes en Côte d’Ivoire (PROGEP-CI) mis en œuvre depuis 2016 pour cinq ans. 

L’objectif de ce projet est d’améliorer notamment la gestion des pesticides obsolètes et déchets associés en Côte d’Ivoire qui constituent une véritable menace pour la santé et l’environnement.


 De ce fait, ce projet ambitionne de promouvoir une gestion rationnelle des pesticides en Côte d’Ivoire où environ 4000 tonnes de ces produits frauduleux entrent chaque année.

 « Les conclusions de ces assises vont nous conduire vers une protection réelle de la santé de nos populations et de l’environnement », a affirmé Pr Gustave Bédi dans un discours de clôture de ces journées scientifiques au nom du ministre ivoirien de l’environnement et du développement durable.

Quatre conférences en session plénière et quatre sessions de communications orales ont notamment meublé ces assises. Plusieurs thèmes dont  « l’impact des pesticides sur l’environnement et la santé» et « les alternatives aux pesticides de synthèse», ont été débattus par les participants.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut