International › APA

Des groupes de travail pour des «solutions durables» aux problèmes des transports en Côte d’Ivoire

Le ministre ivoirien des transports, Amadou Koné a mis en place mercredi à Abidjan quatre groupes de travail devant proposer au bout de six mois des « solutions durables » aux préoccupations des acteurs des transports dans le pays, a constaté APA sur place.Ces quatre groupes composés d’acteurs des différents secteurs des transports,   qui ont reçu leur « feuille de route » des mains du ministre sont respectivement dénommés, groupe de travail du transport aérien, groupe de travail du transport lagunaire, groupe de travail du transport routier et groupe de travail du transport maritime.

Ces équipes de travail ont été mises en place dans le cadre des rencontres sectorielles dédiées au secteur des transports pilotées par le Comité de concertation État-Secteur privé (CCESP).

Les rencontres sectorielles constituent une plateforme d’échanges et de collaboration qui permet de renforcer le dialogue public-privé autour des problématiques d’un département ministère donné.

« Au terme de la phase de réflexions précédentes et au regard des matrices élaborées, il s’agit pour les groupes de travail de proposer des solutions durables aux préoccupations des acteurs des transports, d’identifier les moyens de mise en œuvre des solutions proposées, de mettre en place des indicateurs pour le suivi des actions et enfin de suivre et évaluer la mise en œuvre des actions identifiées», a fait savoir le ministres Amadou Koné dans un discours de lancement des activités desdits groupes.

« J’invite les membres des groupes de travail à travailler avec ardeur et célérité afin de nous soumettre un travail de qualité à l’échéance des travaux », a recommandé M. Koné.

Se félicitant des acquis du secteur des transports ivoirien l’année dernière, il a appelé les acteurs de son département ministériel à « maintenir le cap pour bâtir un secteur des transports moderne et compétitif».


« L’objectif à ce stade dédié au lancement des groupes de travail, est d’approfondir les réflexions sur les pistes de solutions proposées, les traduire en actions concrètes et d’assurer le suivi-évaluation de leur mise en œuvre », a expliqué auparavant, Mariam Fadiga Fofana, le secrétaire exécutif du Comité de concertation État-secteur privé ( SE-CCESP).

Poursuivant, elle a précisé que chacun des quatre groupes de travail constitué,  se réunira au moins une fois par mois et transmettra ses conclusions au ministre des transports dans un délai de six mois à compter de ce jour.

« Les rencontres sectorielles constituent l’un des outils essentiels d’animation du dialogue public-privé qui s’inscrivent dans le cadre de l’amélioration permanente du dialogue dévolue au comité de concertation État-Secteur privé», a, par ailleurs précisé Mme Fofana.

Cette cérémonie de lancement des activités  de ces quatre groupes de travail intervient après la restitution des travaux du comité scientifique des rencontres sectorielles dédiées au secteur des transports tenue le 12 décembre 2018 autour du thème: « contribution du dialogue public-privé pour la performance du secteur des transports ».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut