International › APA

Des jeunes leaders ivoiriens formés à la prévention des conflits et à la gestion de la rumeur

En prélude à célébration de la Journée nationale de la paix, une soixantaine de jeunes leaders ivoiriens ont été formés, mardi à Dabou (50 km à l’Ouest d’Abidjan) à la prévention des conflits et à la gestion de la rumeur.Cette formation initiée par le Ministère de la solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté s’inscrit dans le cadre de la 22ème édition de la Journée nationale de la paix (JNP) qui sera célébrée le jeudi 15 Novembre à Dabou autour du thème, «La paix, pour un développement harmonieux et durable de la Côte d’Ivoire », rapporte une note d’information transmise à APA.

Selon Michel Séka,  Directeur de la solidarité et de la cohésion sociale, cet atelier de formation vise à outiller les leaders d’association de jeunesse afin qu’ils  s’approprient  les mécanismes de gestion des conflits et des rumeurs pour leur pleine participation à la consolidation de la paix et au renforcement de la cohésion sociale. 

« Les jeunes ont longtemps été des instruments de violence, d’où cette formation pour faire d’eux des acteurs de paix et de développement (… », a-t-il expliqué.

«Depuis, 2013, Dabou n’a plus connu de conflits majeurs. Ce changement de comportement signifie que la jeunesse de Dabou a compris qu’elle doit s’entendre et parler d’une même voix », a renchéri Cheick Diawara, le président de la jeunesse de «Ancien Dabou Mosquée».

« Nous jeunes de Dabou avons été confrontés à certains conflits qui ont failli nous diviser. On a compris que si nous ne faisions pas attention, Dabou se serait embrasé… », a-t-il poursuivi, soulignant que « cette formation nous donne des outils qui nous permettront de faire face à d’éventuels conflits. Nous nous engageons à faire de la sensibilisation autour de nous et au sein de la société ».


Avec cette formation, a estimé Douria Abli, secrétaire générale de la Jeunesse communale de Dabou et présidente du Réseau de la jeunesse féminine du Leboutou, nous sommes désormais outillés.

« Avec cette formation, nous avons su qu’il faut d’abord identifier les intérêts des protagonistes, pour mieux appréhender le problème et chercher ainsi à le résoudre… Merci au Ministère de la solidarité pour cette belle initiative »,a-t-elle conclu.

Instituée par décret en mars 1996, la Journée nationale de la paix (JNP), célébrée le 15 novembre de chaque année est un moment de partage et de sensibilisation de des populations sur les notions de paix et de cohésion sociale.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut