International › APA

Des populations de Dabakala appellent Guillaume Soro à se porter candidat à la présidentielle de 2020

Pas d'image

Des populations du département de Dabakala, dans le Nord ivoirien, appellent l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, à se porter candidat à la présidentielle de 2020, selon une vidéo postée sur la page Facebook de l’ex-chef du Parlement.M. le président du Comité politique, Guillaume Soro, le peuple  Djimini et Djamala « me charge » de vous demander de vous « porter  candidat à l’élection présidentielle de 2020 », a déclaré Fofana  Bassatigui, le député de Satama-Sokoro, Satama-Sokoura et Bassawa, lors  d’un meeting samedi.

En conséquence de cet  appel dit de Dabakala, « ce peuple s’engage à payer la caution exigée  pour une telle candidature (estimée à 20 millions de Fcfa  en Côte  d’Ivoire) », a ajouté M. Fofana Bassatigui, en présence de M. Soro. 

«  Le peuple Djimini et Djamala lance en direction des autres régions de  la Côte d’Ivoire et des Ivoiriens établis à l’extérieur, un appel à la  solidarité dans l’action autour du président Guillaume Soro afin de  donner la chance » au pays de se développer à travers la construction de  l’Etat-Nation, a-t-il poursuivi.

M. Soro a  entrepris de nombreuses actions sociales au cours de son séjour dans le  département, où il a aidé les communautés à construire des écoles, des  mosquées et des forages. Pour M. Fofana, « c’est ce type de politicien  qui joint l’acte à la parole » dont le pays a besoin pour amorcer son  développement. 

« M. le président du Comité  politique (…) vous avez comblé la défaillance de l’Etat en si peu de  temps par vos actions concrètes dans les villages du département de  Dabakala », s’est félicité le député de Satama-Sokoro, Satama-Sokoura et  Bassawa, Fofana Bassatigui.  

David Touré, le  porte-parole des jeunes de Dabakala, a salué les actions sociales de M.  Soro, affirmant : «des écoles poussent comme des gazons (…) on a  l’impression que cela fait déjà cinq ans que vous êtes sur le territoire  de Dabakala, ce que d’autres n’ont pas pu faire pendant neuf ans ». 

«  Dans ce désarroi indescriptible, s’ajoute la non commercialisation de  la noix de cajou et le chômage chronique des jeunes », a martelé David  Touré, le porte-parole des jeunes de Dabakala, dans une allocution. 


Quant  à la porte-parole des femmes, Mme Diaby née Bamba Nouminan, elle a  invité Guillaume Soro à visiter lors de sa prochaine visite le lycée  tout en saluant ses actions qui ont diminué la souffrance des habitants,  avant de dire qu’il pouvait compter sur les femmes de Dabakala  toutefois que besoin se fera sentir. 

Dans la  vidéo, Guillaume Soro se réjouit d’être sur la terre de ses ancêtres.  Depuis Dabakala, il a lancé que les Ivoiriens ont la « lourde  responsabilité, après la guerre et les déchirements que la Côte d’Ivoire  a connus, de ressouder le tissu national ».

«  Nous avons la lourde responsabilité d’accepter le pardon et de pardonner  parce que même ce qui arrive au Nord, si on avait pas accepté de  pardonner, on n’en serait pas là. Si on avait accepté de pardonner, nous  fils du Nord, de faire l’union quelles que soient nos oppositions, on  n’en serait pas là », a-t-il estimé. 

M. Soro,  ancien président de l’Assemblée nationale, a créé le 15 février 2019 le  Comité politique, un cadre de réflexion sur l’avenir de la nation, une  semaine après sa démission du perchoir. Cette démission est intervenue  après son refus de rejoindre le parti de la coalition au pouvoir, le  RHDP, constitué fin janvier 2019.   

Le Nord est un  fief de l’actuel parti au pouvoir, le Rassemblement des Houphouëtistes  pour la démocratie et la paix (RHDP). En 2015, la Région du Hambol  impliquant le département de Dabakala a enregistré un score de 95% lors  de l’élection présidentielle.  



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut