International › APA

Des populations s’opposent à une manœuvre militaire de l’armée française au Centre de la Côte d’Ivoire

Les populations du village de Lomo Nord, dans le département de Toumodi (185 km, au centre) qui abrite un camp de l’armée française, se sont opposées, lundi, à une manœuvre militaire des soldats français dans leur localité, a appris APA de bonnes sources.Selon Jonas Akpéli, le président de la jeunesse de Lomo Nord, deux armes lourdes présentées par les militaires français comme « des armes de destruction massive d’une portée de 40 Km », escortées dans le village « devraient être testées ».

« Compte tenu de la portée de ces armes, les populations ont manifesté et observé un sit-in devant le camp en vue d’empêcher ces armes de sortir pour le champ de tirs », a expliqué M. Akpéli, joint au téléphone qui rappelle que « c’est la deuxième tentative de l’armée française ».

Il relate que ce camp existe à Lomo Nord depuis 1976. « Nous n’avons jamais eu d’histoires avec ces blancs hormis quelques échauffourées en 2004 vite circonscrites d’ailleurs », a-t-il poursuivi.

« Mais jeudi dernier, le commandant du camp est venu nous dire qu’ils vont faire des essais de ces armes dans le village. Nous avons refusé compte tenu de la dangerosité qu’ils ont eux-mêmes décrite. Une délégation du village composée de notables, de cadres dont l’ancien ministre Patrice Kouamé, des jeunes s’est rendu, ce jour-là à Toumodi pour porter les faits au Préfet », a ajouté Jonas Akpéli.


L’autorité préfectorale selon lui, ayant saisi le ministre de la défense, « nous a demandé de retourner et selon lui, le ministre de la défense a engagé une procédure pour voir comment cet exercice des militaires français  pourrait être fait sans dommage ».

C’est donc, pendant  que « cette procédure suit son cours que les militaires français voulaient faire sortir ces armes, ce lundi, presqu’en cachette. Les populations des villages environnants sont sorties pour faire barrage », a précisé le président de la jeunesse.

L’intervention de la gendarmerie de Yamoussoukro et de Toumodi a pu contenir les manifestants qui avaient obstrué la voie d’accès au camp militaire. « Les gendarmes après nous avoir écoutés, se sont concertés avec les militaires français avant de repartir après que le calme soit revenu dans le village », a conclu Jonas Akpéli sans prévenir que « la population de Lomo Nord veille au grain ».


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut