International › APA

Deux marchés financiers d’Afrique centrale fusionnent (officiel)

Pas d'image

L’unification de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf) avec la Commission des marchés financiers du Cameroun (CMF) a été scellée mercredi aux termes d’une convention signée entre les deux parties, a appris APA.Ainsi, la deuxième entité citée, basée dans la métropole économique camerounaise, Douala, disparait au profit de la première, désignée comme nouveau régulateur régional et basée à Libreville, au Gabon.

Désormais, la Cosumaf assure la plénitude des pouvoirs de tutelle et de contrôle des opérations et des acteurs du marché financier sur la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), constituée du Cameroun, du Congo-Brazzaville, du Gabon, de la Guinée Équatoriale, de la République centrafricaine et du Tchad.

Sont ainsi transférées de la CMF à la Cosumaf : les ressources humaines constituées de 6 agents et les ressources règlementaires et opérationnelles dont un ensemble de texte et de décisions portant sur des opérations de marché, l’agrément des acteurs ainsi que des données financières sur le marché financier du Cameroun.

« Les nouveaux défis sont nombreux, le plus important d’entre eux est la dynamisation du marché parce qu’en dehors du marché camerounais, les autres étaient plutôt embryonnaires et atones », a déclaré le président de la Cosumaf, Nagoum Yamassoum avant d’ajouter que « Nous allons nous attacher à faire de la pédagogie financière pour faire connaître le marché régional et ses opportunités».

C’est le 11 avril 2018 en République du Congo, qu’une convention de coopération et d’échanges d’informations a été signée pour conduire le processus de fusion des marchés financiers régional et national.


Cet accord consacrait également la reconnaissance mutuelle des visas, des agréments et des habilitations relatifs aux opérations et aux acteurs du marché, la surveillance ainsi que la supervision de l’effectivité d’une coopération technique et opérationnelle entre les deux bourses de valeurs mobilières sous régionales.

Cette étape entrait dans le cadre d’une résolution des chefs d’État de la Cemac, en fin octobre 2017 à N’Djamena (Tchad), fixant le siège du régulateur régional à Libreville et celui de la Bourse régionale des valeurs à Douala.

Ces mesures confirmaient la fusion des deux places financières qui s’était dessinée à l’issue de la 4ème réunion du comité de pilotage du Programme des réformes économiques et financières (Pref-CEMAC), tenue en début février 2017 à Douala.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut