International › APA

Diplomatie, finance et sport au menu des quotidiens marocains

Le renforcement diplomatique du Maroc en Afrique, l’amendement de la loi de finance, les dysfonctionnements de la formation professionnelle et les préparatifs pour les 12ème Jeux africains sont les principaux sujets abordés par les quotidiens marocains parus ce mardi.+Akhbar Al Yaoum + écrit que le Maroc poursuit sa politique africaine et consolide son positionnement dans le continent, en vue de mieux servir l’Afrique et les Africains. A ce propos, rapporte le quotidien, le Royaume ouvrira prochainement deux ambassades en Zambie et à Djibouti. Toutes les mesures nécessaires ont été prises et toutes les ressources humaines et matérielles seront mobilisées pour que les deux représentations diplomatiques du royaume accomplissent leur rôle dans les règles de l’art.

La publication rappelle que la décision d’ouvrir une ambassade en Zambie a été prise lors de la visite du Roi Mohammed VI dans ce pays du sud de l’Afrique, durant l’année 2017, alors que l’initiative de créer une représentation diplomatique dans la république de Djibouti a été concrétisée lors de la visite du ministre djiboutien des Affaires étrangères au Maroc, à la fin de la même année.

Ces deux initiatives, souligne le quotidien, s’inscrivent dans le cadre de l’ouverture du Maroc sur de nouvelles contrées africaines à l’est et au sud du continent. Il faut dire que, depuis le retour triomphal du Maroc à l’Union africaine (UA), au début de l’année 2017, le royaume s’investit dans le continent et investit dans l’Afrique.

+Aujourd’hui le Maroc+ commente le processus d’amendement de la loi de finance, soulignant que « même s’il s’agit d’une démarche rare, ne doit pas forcément être considéré comme étant un aveu d’échec et encore moins d’incompétence ».

En politique, comme dans d’autres domaines, reconnaitre l’erreur, pour tenter de la corriger, est une qualité que malheureusement beaucoup de nos concitoyens considèrent un signe de faiblesse, souligne le journal.

Mais quand un parti chef de file d’une majorité ne laisse aucune autre issue à ses « partenaires » que de demander l’amendement à travers le Parlement cela dénote une certaine « unilatéralité » dans la prise de décision, estime-t-il.

+L’Economiste+ qui aborde les dysfonctionnements du système de la formation professionnelle, soutient que pour ne prendre que l’OFPPT, « il y avait cette inflation de chiffres annuels sur les réalisations, mais qui s’est avérée en fin de comptes être surtout les bruits d’une surinformation redresseuse d’image ».


D’un côté, des entreprises et des particuliers, demandent mais ne trouvent pas de profils qualifiés, et de l’autre, des mécanismes institutionnels de formations qui reçoivent à la fois financement privé et public, mais échouent à résorber la courbe chômage et réduire les inégalités sociales, constate le journal.

Il relève, dans cette optique, que l’histoire ne dit pas encore si les ratés de la formation professionnelle, tant dans ses fonctions économiques que sociales, se sont joués dans le casting de ceux qui en ont eu la charge.

+Al Ahdath Al Maghribia+ écrit que le Maroc accueille pour la première fois de son histoire les Jeux africains, compétition sportive continentale qui a lieu tous les quatre ans.

Le ministre de la Jeunesse et des sports, Rachid Talbi Alami, s’est réuni lundi à Rabat avec des dizaines de présidents de fédérations sportives africaines pour évoquer les préparatifs mis en place par le Maroc dans l’optique de l’organisation de cet événement, rapporte le journal.

En marge de cette réunion, le siège du ministère de la Jeunesse et des sports a accueilli la signature du protocole d’organisation par le Maroc des Jeux africains 2019. Une cérémonie lors de laquelle Talbi Alami a assuré que son ministère s’engage à ce que ces Jeux se déroulent dans les meilleures conditions, promettant que cette douzième édition sera la meilleure jamais organisée. Une édition qui, selon lui, participera au rapprochement entre les nations africaines.

Une commission d’inspection s’est auparavant rendue au Maroc pour inspecter les installations sportives, les unités hôtelières, les centres d’hébergement des athlètes dans les cités universitaires, dans le centre de la Jeunesse et des sports de Bouznika ou encore à l’Institut Moulay Rachid de la Maamoura à Salé.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut