International › APA

Divers sujets au menu de la presse marocaine

Les quotidiens marocains parus ce jeudi traitent de nombre de sujets notamment l’amélioration du climat des affaires, l’intérêt manifesté par les acteurs économiques pour l’investissement dans domaine du cannabis et la célébration de la journée mondiale de l’arganier.+Aujourd’hui le Maroc+ rapporte que la politique nationale pour l’amélioration de l’environnement des affaires est lancée. Lors du Conseil national de l’environnement des affaires, les grandes lignes de cette stratégie 2021-2025 ont été dévoilées.

Selon le journal, ce nouveau cadre offrira ainsi aux entrepreneurs et investisseurs les conditions leur permettant de libérer pleinement leur potentiel de création de valeur partout au Maroc.

 Le quotidien révèle notamment qu’un porte-feuille de 33 initiatives spécifiques a été identifié dans un cadre collaboratif public-privé, reposant sur trois axes. Le premier relève de l’amélioration des conditions structurelles de l’investissement à travers la simplification des procédures administratives, ainsi que de l’adaptation et l’accessibilité du cadre juridique des affaires. Le deuxième vise à faciliter l’accès aux ressources et aux facteurs de production.

Le troisième se propose de soutenir et à accompagner davantage les opérateurs via le renforcement de la collaboration, la transparence de l’environnement des affaires et l’inclusion de tous les acteurs. Ces trois axes sont déclinés en sept défis. Parmi eux, on note la modernisation du cadre juridique des affaires ou encore la réduction des contraintes de financement des entreprises, fait savoir la publication.

+Assabah+ croit savoir que le Maroc et Israël, pourraient bien pousser à fond leur coopération. Le cannabis marocain, notamment le projet de loi portant légalisation pour des usages licites, attire, en effet, l’attention de nombreux investisseurs de l’Etat hébreu.

A en croire le quotidien, ce sont pas moins de 150 entreprises israéliennes qui ont déjà manifesté leur intérêt pour investir dans ce domaine.

Ces entreprises sont d’horizons divers puisqu’elles sont spécialisées dans l’industrie pharmaceutique, la cosmétique et autres. Citant le parlementaire du PAM, Larbi El Mharchi, qui intervenait lors d’une rencontre organisée par son parti à la deuxième Chambre, le journal affirme que la dépénalisation de la culture du cannabis destiné aux usages médicaux, pharmaceutiques et industriels devrait avoir d’importantes retombées économiques, notamment sur les régions connues pour cette culture. Elle devrait également améliorer les conditions sociales de milliers de familles.

Notons, à ce propos, qu’une étude réalisée par le ministère de l’Intérieur a montré que le revenu net annuel du cannabis à usage médical pourrait avoisiner les 110.000 dirhams (1 euro = 10,8 DH) par hectare, soit une amélioration d’environ 40% par rapport aux recettes actuelles, le tout dans le cadre de pratiques respectant les normes de l’agriculture durable.


La même étude prévoit qu’à l’horizon 2028, le taux de croissance annuel du marché médical du cannabis à l’échelle mondial serait de 30%. Le taux de croissance annuel du marché médical européen devrait atteindre 60%. Le marché médical européen représentera environ 60% du marché médical mondial.

+Le Matin+ rapporte que le Maroc et l’Organisation des Nations Unies fêteront lundi prochain à Agadir, la première Journée Internationale de l’Arganier. A cette occasion, un évènement de haut niveau sera organisé sous la présidence du ministre de l’agriculture, des pêches maritimes, du développement rural, des eaux et des forêts.

Organisé en format hybride, cet événement sera suivi à travers le monde, en live sur la web TV des Nations Unies, ainsi que sur YouTube et sur les réseaux sociaux.

« Cette célébration vient couronner les efforts du Maroc dans la promotion de l’Arganier en tant que patrimoine culturel immatériel de l’humanité et source ancestrale du développement résilient et durable », note la même source, rappelant que la proclamation de cette journée internationale fait suite à l’adoption d’une résolution, présentée par le Maroc, à l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York le 3 mars 2021.

Au registre sportif, +Al Massae+ indique que les dirigeants du Raja de Casablanca sont en pleines négociations avec un sponsor qatari qui a la capacité d’injecter 1 million de dollars annuellement dans les comptes du club.

Le quotidien précise que le président du club, Rachid Andaloussi, s’est envolé il y a quelques mois au Qatar pour trouver un nouveau sponsor capable d’injecter de grandes sommes d’argent qui vont pouvoir aider le club à dépasser la crise financière profonde qu’il traverse.

Le président du club pu s’entretenir avec plusieurs entreprises, mais il a eu des discussions avancées avec deux groupes: le premier est leader dans le secteur du transport et le second spécialisé dans le sportif et le médical.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut