International › APA

Diversité de sujets au menu des quotidiens

Pas d'image

Les quotidiens marocains parus ce mercredi traitent de nombre de sujets notamment les relations Maroc-Côte d’Ivoire, la situation de la campagne agricole actuelle, la population maghrébine, et le phénomène de l’obésité au Maroc.+Le Matin+ relève que les relations entre le Maroc et la Côté d’Ivoire connaissent un dynamisme sans précédent, à la faveur de six visites royales et de deux déplacements présidentiels depuis 2013.

C’est ainsi qu’une panoplie de conventions de partenariats ont été signées débouchant sur le lancement de pas moins de 120 projets dans des secteurs aussi variés que l’éducation, transport, finances, industrie, pêche maritime et agriculture

Pour faire le point sur l’état d’avancement des accords conclus et des projets y afférents une séance de travail s’est tenue lundi dernier à Abidjan. Elle a été coprésidée par le ministre délégué chargé de la coopération africaine, Mohcine Jazouli, et le secrétaire général du ministère ivoirien des Affaires étrangères, Daouda Diabaté, fait savoir la publication.

+L’Opinion+ s’intéresse à l’actuelle campagne agricole. Contrairement aux prévisions avancées lors du lancement de l’actuelle campagne agricole, ou retenues en tant qu’hypothèse de départ, lors de la confection de la loi de Finances pour l’année en cours, la saison céréalière 2018/2019 sera décevante. Et ce, à plus d’un titre, explique la publication

En termes de production, la récolte se situerait, au meilleur des scenarii, à environ 60 millions de quintaux. Soit une baisse de 40,5% par rapport à la campagne précédente et de 26,3% comparativement à la moyenne des cinq dernières années.

Partant de la superficie emblavée située à 4,7 millions d’hectares, le rendement céréalier moyen, en retrait de 43% par rapport à la campagne 2017/2018, se limiterait à seulement 13 quintaux par hectare. D’aucuns n’ignorent que l’effet conjugué de la chute de ses deux indicateurs serait très lourd en conséquences pour ce qui est de l’état de la trésorerie des agriculteurs et des opportunités de travail dans le monde rural, fait observer le journal.


+Al Alam+ précise que l’effectif de la population maghrébine a doublé, passant de 49,8 millions à 99,9 millions d’habitants e ntre 1980 et 2018, soit une augmentation annuelle de 1,3 million d’habitants. Ce sont les conclusions d’une étude du statisticien-démographe Mohamed Fassi-Fihri, reprise par le HCP.

Ainsi, le Maghreb a participé d’environ 1,6% du poids démographique dans le monde et de 6% du poids de la population africaine, et ce, durant la même période. Cette étude met en exergue les effets de la transition démographique au Maghreb avec son corollaire la tendance à la baisse des effectifs de la population en âge de scolarisation et l’augmentation de la population en âge actif induisant une aubaine démographique.

+Aujourd’hui le Maroc+ se fait l’écho de la dernière enquête épidémiologique de prévalence des facteurs de risque des maladies non transmissibles du ministère de la santé réalisée en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Selon cette enquête, l’obésité touche 20% de la population. Elle a été détectée chez 29% des femmes, soit pratiquement trois fois plus que les hommes (11%).

Sur la période 2000- 2017, ce taux est ainsi passé de 13,2 à 20%, ce qui représente une hausse de près de 7%. Cette augmentation a été plus marquée chez le sexe féminin où le taux d’obésité est passé de 19,10 % en 2000 à 29% en 2017, ce qui représente une hausse de 10% en 7 ans.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut