International › AFP

Divine mission: les nombreuses sectes de Corée du Sud

La condamnation pour viol d’un chef de secte en Corée du Sud jeudi n’est que le dernier exemple en date de ce genre d’abus. Nombre de groupes sectaires et chefs religieux charismatiques ont suscité la controverse, voire eu des démêlés avec la justice.

En voici quelques exemples.

– World Mission Society –

La World Mission Society Church of God avait prédit la fin du monde pour le 31 décembre 1999. Elle a été démenti par les faits mais cela ne l’a pas empêchée de se développer. Elle revendique plus de deux millions de fidèles même si une association anti-secte ramène ce chiffre à 200.000.

Son fondateur Ahn Sang-hong, mort en 1985, est révéré comme le Père céleste et est réputé devoir sauver 144.000 âmes, un chiffre qui apparaît dans les prophéties bibliques. Son épouse Jang Gil-ja est elle considérée comme la Mère céleste. Le prosélytisme agressif de l’organisation dans les pays d’Asie du Sud-Est a été dénoncé.

– Temple du Tabernacle –

Shincheonji, ou le Temple du Tabernacle du témoignage, laisse entendre que son fondateur Lee Man-hee a endossé les habits de Jésus Christ et emmènera au paradis 144.000 personnes le jour du Jugement dernier.

Le nombre de fidèles est largement supérieur depuis longtemps. Ses détracteurs affirment que les fidèles doivent sans cesse prouver leur loyauté afin d’obtenir des indulgences et gagner leur salut, au prix de sacrifices dans leur vie quotidienne et de disputes avec leur famille.

Son site internet explique que Shincheonji « est la nation de Dieu, lancée par Lui pour créer sur la terre ce qui est au Ciel ». Son fondateur « crée le royaume de Dieu sur la Terre, exactement tel qu’il l’a vu au paradis ».

– Voie de la grâce-

La cheffe d’une secte apocalyptique et trois de ses acolytes soupçonnés d’avoir détenu 400 fidèles aux îles Fidji et de les avoir soumis à des rituels barbares ont été arrêtés cette année.

D’anciens fidèles ont raconté aux médias sud-coréens que les victimes étaient frappées des centaines de fois pendant des cérémonies.


Shin Ok-ju, fondatrice de l’Eglise de la voie de la grâce, est actuellement jugée pour violences, abus sur mineurs, exploitation et détention arbitraire.

– Providence –

L’un des mouvements les plus importants est celui de la Providence, appelé aussi Jésus étoile du matin (JMS), dissidence de l’Eglise de l’Unification du « messie » controversé Moon, fondé par Jung Myung-Seok en 1980.

Jung a été libéré de prison cette année après avoir purgé une peine de 10 ans pour le viol de quatre fidèles. Elles étaient censées se purger de leurs péchés via des relations sexuelles avec lui.

– Salut –

Guwonpa (« Secte du salut ») avait fait les gros titres en 2014, au moment du naufrage du Sewol (plus de 300 morts, dont une majorité de lycéens), ferry opéré par Yoo Byung-Eun, le chef du groupe religieux, et sa famille.

Soupçonné de corruption et de négligence, il avait pris la fuite. Son corps avait été retrouvé dans un champ dans un tel état de décomposition que les causes du décès ne purent être établies.

– Cinq océans –

En 1987, 32 fidèles d’une secte apocalyptique appelée Odaeyang (Cinq océans) ont été retrouvés morts à son siège de Yongin, dans le sud de la Corée du Sud, vraisemblablement victimes d’un pacte de meurtres suivis de suicides.

Parmi eux, la cheffe de la secte, Park Soon-Ja, qui devait à ses créanciers l’équivalent de plus de 17 millions de dollars et était soupçonnée par la police de détournements de fonds.

La police a déterminé que deux de ses fils et un autre membre de la secte l’avaient étranglée, ainsi que 28 autres fidèles, avant de se suicider.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut