International › APA

Drame, prison et justice au menu de la presse congolaise

La polémique suscitée par la mort dans un commissariat de Brazzaville de treize jeunes, la demande par l’ONU de la libération d’André Okombi Salissa, un candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2016 emprisonné depuis le 10 février 2017, et la levée du mandat d’arrêt contre l’ex chef rebelle Frédéric Bintsamou font ce mardi les choux gras de la presse congolaise.« Drame de 13 treize jeunes morts dans un commissariat à Chaconna au quartier Mpila : crime ou simple bavure policière ? », s’interroge l’hebdomadaire Sel-Piment qui est allé recueillir le témoignage des  parents des victimes lesquels parlent de  « crime » dans la mesure où « certains corps portent des traces de torture et d’autres ont des crânes fracturés. »

Sur la même affaire dite « Drame de Chaconna », un autre hebdomadaire, Epanza Makita, se fait l’écho de l’indignation de quelques Congolais après les sorties du porte-parole du gouvernement, Thierry Lézin Moungalla, et du procureur de la République, Oko Gakala.

« Depuis le passage du ministre Thierry Moungalla sur les antennes d’une radio internationale au sujet de l’incident du commissariat de Chaconna de Mpila, suivi de l’interpellation du ministre Raymond Zéphirin Mboulou à l’Assemblée nationale, les voix ne cessent de s’élever pour exiger son départ du gouvernement Mouamba II et de celui du procureur de la République », écrit l’hebdomadaire qui n’hésite pas à parler de « mensonges » faits au peuple.

Pour sa part, l’hebdomadaire Manager Horizon met en exergue l’embarras du gouvernement congolais sur ce drame et déplore le silence de l’opposition. Ce faisant, il lance cette interrogation : « Où sont-ils les guignols de l’opposition congolaise sur l’affaire de 13 morts au poste de sécurité publique de Chaconna ? »

Cet hebdomadaire s’intéresse en outre à André Okombi Salissa, candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2016, et il écrit à ce propos : « l’ONU demande la libération immédiate et l’indemnisation de André Okombi Salissa, détenu arbitrairement en prison depuis le 10 février 2017 ».


Sur un ton plus gai, le quotidien Les dépêches de Brazzaville annonce la levée du mandat d’arrêt contre le chef de la milice Ninjas Nsiloulou émis
par le gouvernement, suite aux exactions commises par ses éléments le 4 avril 2016 après la publication des résultats de la présidentielle de
mars 2016 remportée par Sassou N’Guesso.

Ce quotidien fait également un clin d’œil à l’université Marien N’gouabi dont cinquante de ses enseignants ont été promus au CAMES.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut