International › APA

Economie, CNI et politique se partagent la Une des journaux ivoiriens

Pas d'image

L’économie, le renouvellement de la Carte nationale d’identité (CNI) et des sujets de politique nationale se partagent la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, samedi, sur l’ensemble du territoire national.« Lutte contre le chômage : 150 milliards FCFA investis pour créer 10 000 emplois en Côte d’Ivoire », rapporte Le Patriote, ajoutant que le Premier ministre a inauguré une usine à la mine d’or d’Ity.

A cette occasion, poursuit Soir Info, M. Gon Coulibaly a dit que « la production d’or est en hausse de 249% » en Côte d’Ivoire.

Ces informations économiques ne semblent pas être d’un grand intérêt pour Le Nouveau Réveil qui préfère consacrer sa Une au renouvellement des Cartes nationales d’identité (CNI).

A ce sujet, ce journal proche du PDCI se demande si la somme de 5000 FCFA exigée par le gouvernement pour cette opération est la taxe ou le péage sur la nationalité.  A quoi servent tous ces impôts, ces cotisations, sociales, ces faux frais imposés tous les jours ?, interroge ensuite ce quotidien.

Aucune réponse à ces inquiétudes en couverture de L’Inter, qui ouvre plutôt la page politique du jour avec des échos de l’Assemblée nationale, où, une « confusion totale » règne autour du nouveau bureau.


A ce propos, poursuit le journal indépendant, les 2 dames députées du PDCI (Parti démocratique de Côte d’Ivoire) à l’origine de ce remue-ménage font des confidences. Ce qui fait dire à Le Nouveau Réveil qu’après leur « niet » au président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro, le président du PDCI, Henri Konan Bédié félicite à Daoukro les députés Anigo épouse Attoungbré et Camara Kinaya.

Tout autre son de grelot du côté de Soir Info, qui, après s’être télé-déporté, hier, à Katiola dans « le mystère » qui a plané « autour d’un conclave de Soro et ses hommes dans la ville » se charge ensuite de le raconter dans les moindres détails.   

A son tour, Le Temps s’essaie à la télépathie en s’invitant dans la tête de Jeannot Kouadio Ahoussou, le président du Sénat de Côte d’Ivoire.

Tiraillé entre Bédié et Ouattara, Ahoussou Jeannot, à bout de nerf, craque, soutient ce canard proche du FPI (Front populaire ivoirien) de Gbagbo. Il est fatigué de la pression, de l’intimidation, des menaces, et de ce que Alassane Ouattara exige de lui au quotidien, s’offusque ensuite le confrère à la place de M. Ahoussou. Finalement, conclut ce journal, voici ce que le président du Sénat a décidé de faire.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut